Aller au contenu principal

Des fermetures de sites sont envisagées
Cartel des jambons : la Cooperl clame son innocence

 © F. J.
© F. J.

« Le document qui nous condamne est un faux », lance Emmanuel Commault, directeur général de Cooperl Arc Atlantique, à l’occasion d’une conférence de presse le 20 octobre 2020. L’autorité de la concurrence avait prononcé une sanction de 35 millions d’euros à l’encontre de la coopérative porcine le 16 juillet dernier pour sa participation au cartel du jambon, des faits d'entente datant de la période entre juillet 2010 et juin 2012. La société, qui s’attend à une demande de règlement de l’amende d’ici ces prochains jours, a préparé un plan de restructuration qui sera finalisé d’ici quelques semaines. Celui-ci inclut une « fermeture de plusieurs usines, un gel des recrutements, des investissements et une diminution significative des salaires », précise Emmanuel Commault. La Cooperl avait porté plainte en 2018 contre Campofrio, qui avait demandé la clémence de l’autorité de la concurrence, pour usage de faux, dénonciation calomnieuse et escroquerie au jugement. La société a fait appel et s’apprête à saisir le premier Président de la cour d’appel de Paris en demandant un sursis de l’exécution. Selon la coopérative, sa condamnation repose sur de fausses notes issues du carnet de l’ancien directeur commercial d’Aoste, filiale de Campofrio. « C’est une question de survie du groupe en tant que coopérative », insiste Emmanuel Commault. « Il s’agit là d’un détournement d’une procédure de clémence. L’autorité de la concurrence a été instrumentalisée », défend Me Frédéric Bélot, avocat du cabinet Bélot Malan et associés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Face à un protocole renforcé, la mairie de Lyon a décidé de proposer dès ce lundi un menu unique sans viande. © Cheick Saidou / ...
Le menu sans viande de Lyon suscite la polémique (mis à jour avec la réaction des bouchers)

A compter d’aujourd’hui, la ville de Lyon met en place « un menu unique composé d’une seule entrée, un seul plat…

 © P. Le Douarin
Eleveurs de porcs et de poules pondeuses bretons alertent sur les négociations commerciales

« Les éleveurs et leurs familles ne pourront accepter d’être la variable d’ajustement de ces négociations, pris en…

Le dossier de l'abattoir de porcs de Tradival de Lapalisse a été validé © Polat Kebapci
Le gouvernement valide les premiers projets de modernisation des abattoirs

Dans le cadre de France Relance, le gouvernement a validé les deux premiers dossiers de modernisation des abattoirs afin…

Docteur en biotechnologie, Benjamin Gonzalez est PDG de Metex, qu'il a fondée en 1999, en phase de développement industriel et commercial.   © Metex
Grande ambition de Metex derrière la reprise du site Ajinomoto d’Amiens

La société Metabolic Explorer (Metex), qui développe des procédés de synthèse d’ingrédients fonctionnels alternatifs à…

Les groupes coopératifs Capel et Altitude se rapprochent

Les groupes coopératifs Capel et Altitude avancent sur le chemin d’un rapprochement. Leurs conseils d’administration ont…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio