Aller au contenu principal

Bovins : la Turquie limite ses achats

Les importations de bovins vifs de la Turquie en 2020 devraient stagner à 350 000 têtes, selon les estimations de l’USDA, soit 46 % de moins que l’an dernier. Le principal obstacle à la demande des engraisseurs est le coût de l’alimentation, qui représente 80 % des coûts de production. Quant aux importations de viande, elles sont de plus en plus limitées pour favoriser les engraisseurs locaux. Elles pourraient n’atteindre que 1 500 téc cette année (contre 6 552 téc en 2019), principalement en provenance de Serbie et de Bosnie Herzégovine grâce à de nouveaux accords commerciaux. En 2021, la consommation devrait stagner, malgré la hausse de la population, à cause de l’affaiblissement du pouvoir d’achat, et des prix élevés de la viande bovine, qui ont progressé deux fois plus vite que le taux de l’inflation du pays ces deux dernières années.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La performance des boucheries traditionnelles a créée de la valeur. © V. P.
Viande de boucherie : « une année 2020 pleine d’à-coups » selon Culture Viande
Lors de sa conférence de presse annuelle, le syndicat Culture Viande est revenu sur le bilan d’une année 2020 exceptionnelle et…
 © Rita Lemoine
Hausse des abattages de vaches laitières en août

68 269 vaches laitières ont été abattues au mois d’août, selon Agreste. C’est 6 % de plus que l’an dernier, même date. En…

La filière porcine allemande restera sous pression tant que les interdictions d’exporter vers les marchés asiatiques ne seront pas levées. © Jette55 Pixabay
La filière porcine allemande chamboulée par la PPA
Lors du webinaire organisé par l’Institut du porc le 16 septembre, Matthias Kohlmüller, analyste du marché de la viande à l’…
 © Dominique Poilvert
Porc : les abattages en bio progressent mais les achats restent faibles

Si les abattages de porc bio progressent fortement de 32 % sur un an en 2019, la part des achats des consommateurs en…

 © Pixabay
[Coronavirus] Découpes de porc : l’écart se creuse avec les prix de 2019

En septembre, si l’indice du Marché de Rungis a progressé de 2,3 % en un mois, l’écart se creuse tout de même avec la…

Bovins : l’Irlande toujours en retrait à l’export

Les abattages irlandais de bovins ont retrouvé un rythme proche de la normale cet été, un peu au-dessus du niveau de l’…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio