Aller au contenu principal

Stratégie nationale pour l’alimentation, la nutrition et le climat : 70 organisations interpellent Elisabeth Borne

Dans une lettre ouverte adressée à la Première ministre, Elisabeth Borne, 70 organisations demandent une Stratégie nationale pour l’alimentation, la nutrition et le climat « à la hauteur des enjeux écologiques, de justice sociale et de santé publique ».

© Pixabay

Alors que le gouvernement définira cet été sa Stratégie nationale pour l’alimentation, la nutrition et le climat (SNANC), 70 organisations de consommateurs, de protection de l’environnement, du bien-être animal ou encore du système de santé, dont la Ligue contre le Cancer, FNH, le CIWF, interpellent la Première ministre Elisabeth Borne dans une lettre ouverte.

Pour elles, la future SNANC doit intégrer les demandes de la société civile et doit au moins répondre aux quatre objectifs ambitieux :

  • augmenter la consommation de fruits et légumes frais, de légumineuses, de céréales complètes et de fruits à coque.
  • augmenter la consommation de produits issus de l’agroécologie, en particulier de produits biologiques et de saison, cultivés et produits en France.
  • augmenter la consommation de produits trop gras, trop sucrés et trop salés, ainsi que celle de produits ultra-transformés.
  • faire baisser la consommation globale de viande (volaille incluse) et de produits laitiers.

 

Et pour les atteindre, la stratégie nationale de l’alimentation doit en particulier :

  • favoriser l’accès à une alimentation saine et durable
  • renforcer le soutien économique au secteur de la restauration collective ainsi qu’aux agriculteurs et agricultrices pour les accompagner dans la transition.
  • programmer des mesures contraignantes pour améliorer l’offre et l’environnement alimentaires, incluant en priorité l’interdiction de la publicité pour les produits nocifs pour la santé et pour la planète, l’obligation du Nutri-score, l’encadrement des marges de la grande distribution et la mise en place d’un véritable étiquetage environnemental indiquant également le mode d’élevage.
  • augmenter les moyens dédiés à l’éducation (en milieu scolaire en particulier), à la formation des professionnels de santé et à la sensibilisation de l’ensemble de la population à l’alimentation saine et durable.

Lire la lettre ouverte ici  

Les plus lus

viande sous vide
D’où vient la viande bovine importée par la France début 2023 ?
Nos importations de viande bovine ont progressé au premier trimestre. Plusieurs pays européens affichent des croissances à deux…
Vaches limousines dans un pré
Changement des aides et baisse du cheptel, ce que propose la Cour des comptes pour les bovins
C’est l’activité agricole la plus subventionnée, mais elle est fragile, la Cour des comptes s’intéresse à l’élevage bovin et émet…
vache
La décapitalisation du cheptel bovin continue en mai
En France, les cheptels bovins, laitiers comme allaitants, ont de nouveau reculé en mai, creusant l’écart avec l’an dernier.
Quand va-t-on sortir des prix record ?
Quand va-t-on sortir des prix record ?
Alors que les prix des produits agricoles et alimentaires sont à des niveaux très élevés depuis plusieurs mois, plusieurs…
Protéines alternatives : qui investit, combien, dans quoi , infographie
Protéines alternatives : qui investit, combien, dans quoi ? Réponse en infographie
Viande de culture, protéines végétales et protéines issues de la fermentation, trois technologies se disputent pour remplacer…
Michel Edouard Leclerc
Inflation : Quand Michel-Edouard Lerclerc veut mettre des produits étrangers en rayon
Interviewé le 10 mai sur BFMTV-RMC, Michel-Edouard Leclerc a affirmé vouloir se fournir ailleurs en Europe, suscitant de vives…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio