Aller au contenu principal

Le conflit Ukraine-Russie limite les disponibilités de matières premières
[Graphique] Aliment porc : jusqu’à quand la hausse des coûts ?

Entre hausse du prix du pétrole, raffermissement du dollars et crise politique entre l'Ukraine et la Russie, les prix des matières premières entrant dans l'alimentation pour porc devraient rester à des niveaux élevés.

Alimentation des porcs

La barre des 300 euros/tonnes a été atteint en décembre pour l’aliment ifip pour porc à l’engrais qui a frôlé les records de la crise de 2012-2013. « La forte volatilité et l’incertitude sur les marchés des matières premières restent de mise. Entre hausse du prix du pétrole, raffermissement du dollar et guerre entre la Russie et l'Ukraine, les prix sont sous tension », analyse Mathilde Le Boulch, ingénieure d’étude à l’institut du porc, l’Ifip.

Côte céréales, c’est surtout la crise géopolitique entre la Russie et l’Ukraine qui inquiète actuellement les marchés. Une guerre entre les deux pays pourrait déstabiliser le marché mondial des céréales car la Russie demeure le premier exportateur de blé dans le monde et le premier fournisseur européen de gaz naturel.

Pour le maïs les yeux sont rivés vers l’Amérique latine, où les cultures souffrent de déficit hydrique. L’USDA a revu à la baisse son estimation de production mondiale de maïs en 2022. Le maïs est aussi influencé par les tensions géopolitiques car l'Ukraine est un grand exportateur de maïs. Les opérateurs craignent des retards de livraisons. Le cours du maïs devrait aussi être soutenu par ceux de l'éthanol et des biocarburants alors que des sanctions occidentales risquent de s'abattre sur les exportations russes de pétrole et de gaz naturel.

En soja, la production brésilienne subit également les effets de la sècheresse. L’offre devrait se réduire en 2022, alors que la demande reste soutenue notamment de la part de la Chine. Le prix du tourteau de soja destiné à l’alimentation animale s’affichait à 484 euros/ tonne en janvier sur le marché français, en hausse de 11 % par rapport au mois dernier. Les autres tourteaux comme le colza et le tournesol ont aussi suivi une dynamique haussière soutenue par une forte demande.  

Malgré quelques alertes météo, les prix devraient rompre avec la tendance haussière pour se stabiliser dans les prochains mois sur des niveaux qui resteront hauts. A plus long terme, les prochaines récoltes de 2022 et la situation macroéconomique internationale vont influencer le niveau de prix des matières premières, entrant dans l’alimentation animale.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Les abattages de vaches reculent depuis 2016.
(Mis à jour) Les cotations Gros Bovins Entrée Abattoir évoluent
Un arrêté visant à faire évoluer les cotations des Gros Bovins Entrée Abattoir vient d’être publié au JORF.
Inflation-Egalim 2 : les 4 enseignements principaux du rapport du Sénat
Dans un rapport publié le 19 juillet, la commission des Affaires économiques du Sénat n’a pas constaté de « phénomène massif de…
[Guerre Ukraine Russie] Quels pays limitent leurs exportations agricoles ?
Plusieurs pays ont mis en place des embargos temporaires sur l’exportation de certains produits agricole dans un contexte de…
La FNSEA appelle la distribution à augmenter le prix du lait
Sur Franceinfo, Christiane Lambert a appelé la distribution à augmenter les prix du lait. Elle a aussi rappelé que la sécheresse…
Preview image for the video "Bienvenue chez Le Gaulois".
Pourquoi L214 s’attaque de nouveau à la marque Le Gaulois de LDC
L’association antispéciste s’attaque de nouveau à l’entreprise bretonne pour l’inciter à signer le European Chicken Commitment.
SVA Jean Rozé arrête l’abattage rituel
Depuis le 1er juillet, la filiale d’Agromousquetaires SVA Jean Rozé a arrêté les abattages rituels, qui concernaient…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio