Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

Agneau : davantage de consommation en restauration

La consommation française de viande ovine calculée par bilan par Agreste progresse légèrement (+1 %) sur les neuf premiers mois de l’année par rapport à 2018. Mais les achats des ménages pour leur consommation à domicile de viande ovine fraîche tendent à reculer, perdant 7,1 % sur les 10 premiers mois de l’année selon FranceAgriMer - Kantar Worlpanel. Pour l’Institut de l’élevage cette apparente contradiction s’explique « logiquement par une hausse de la consommation de la viande ovine dans la restauration hors domicile et/ou les plats préparés ». Une évolution qui n’est pas sans rappeler ce que les professionnels constatent pour la viande de veau ou la viande bovine notamment, liée à l’évolution des habitudes de consommation.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Gros bovins : chute des abattages

En mars, les abattages français de gros bovins se sont repliés de 5,7 % en têtes et de 3,3 % en poids en comparaison à l…

Les importations chinoises ont presque triplé en mars, mais la concurrence sur le marché s’intensifie. © DR
Porc : une concurrence renforcée par le Covid-19
Si les importations chinoises de porc ont presque triplé en mars, la concurrence sur le marché s’intensifie, et ce, d’autant plus…
Variations des effectifs de vaches des principaux produtions de l'UE
Recul de la production de l’UE en 2020
Les perspectives restent moroses sur le marché européen de la viande bovine. Pâtissant du recul des cours et des effectifs, la…
 © Vyashini Chokupermal
[Corvid-19] Porc : recours à l’euthanasie face à la morosité du marché aux États-Unis

Confrontées à la baisse d’activité du secteur porcin (d’environ 30 % à 40 %) et à la…

charcuterie
[Confinement] Charcuterie : un marché hétérogène

En mars, les achats de charcuterie des ménages ont progressé de 7,4 % sur un an tandis que les prix sont restés stables…

 © Jean-Pierre Bazard
Porc : +12 % pour les exportations de l’UE en 2020

La Commission européenne prévoit une croissance annuelle de 12 % des exportations de viande porcine de l’UE en 2020. En…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio