Aller au contenu principal

Une cellule interministérielle destinée à faire le point sur les projets de territoire pour la gestion de l’eau

Le Gouvernement vient de créer une cellule interministérielle sur les projets de territoire concernant la gestion de l’eau. Par ailleurs, les Français peuvent donner leur avis sur « les grands enjeux de l'eau et les défis à relever » par le biais d’une consultation lancée le 1er mars pour une durée de 6mois.

Lac de Vouglans dans le Jura.
© Paul-Edouard Pinot / flickr

La gestion de l’eau fait partie des préoccupations du Gouvernement. Les ministères de l’Agriculture et de la Transition écologique viennent de créer une cellule interministérielle sur les projets de territoire pour la gestion de l’eau (PTGE). L’idée est de faire avancer ces PTGE, le gouvernement s’étant fixé en 2019 l’objectif d’en faire aboutir au moins 50 d’ici 2022 et 100 d’ici 2027. « Il ne s’agit pas de se substituer aux discussions locales », souligne Sabine Battegay, d’Irrigants de France, commentant l'annonce du Gouvernement lors d’une réunion de la Commission environnement de la FNSEA le 25 février. Pour l’animatrice de l’instance nationale des irrigants, cette cellule est chargée de faire le point sur les principaux PTGE, d’identifier leurs freins et leurs leviers. La cellule qui s’est réunie pour la première fois fin février comprend trois personnes du ministère de l’Agriculture et quatre du ministère de la Transition écologique.

Lire aussi « Eric Frétillère, président des Irrigants de France : " L’eau est un enjeu à l’échelle des territoires " »

Les Français invités à donner leur avis

La gestion de l’eau dans les territoires est aussi un débat citoyen. Depuis le 1er mars et pour six mois, les Français sont invités à donner leur avis sur « les grands enjeux de l'eau et les défis à relever pour atteindre le bon état de nos eaux, adapter nos territoires au changement climatique, enrayer la disparition de la biodiversité et réduire les risques d'inondation ». C’est ce que l’on apprend dans l’Oise agricole. Cette consultation du public va permettre aux comités de bassin et à l’Etat de finaliser la révision des schémas directeurs d’aménagement et de gestion des eaux (Sdage) et les plans de gestion des risques d’inondation (PGRI). Une synthèse des avis des Français sera disponible « fin 2021 ».

Lire l’intégralité de l’article « Lancement d’une cellule interministérielle sur l’eau » dans l’Oise agricole.

Lire aussi « Une réserve d’eau individuelle de 10 000 m3 chez un agriculteur irrigant en Limagne ».

Les plus lus

[Covid-19] Agriculteurs : téléchargez l'attestation obligatoire au-delà de 10 km et pendant les horaires du couvre-feu
Pendant le confinement, les agriculteurs continuent à travailler. Pour les déplacements au-delà de 10 km ou pendant les horaires…
Emilie Faucheron
Vignes, fruits, betteraves anéantis par le gel : des agriculteurs témoignent
La gorge nouée, émus, des vignerons, arboriculteurs et betteraviers témoignent sur les réseaux sociaux des dégâts considérables…
Antoine Carré, président des Jeunes agriculteurs de Côte d'Or
[Pac - Manifestation à Dijon] Antoine Carré, président des Jeunes agriculteurs de Côte d’Or : « On m’a mis les menottes dans le dos, comme un délinquant »
Antoine Carré, président des Jeunes agriculteurs de Côte d’Or, en Gaec sur une exploitations polyculture élevage (limousines…
Gel
Une deuxième vague de froid, plus humide, attendue après le pire gel qu’ait connu l’agriculture française depuis 1950
Les agriculteurs français viennent de vivre un épisode de gel catastrophique et doivent se préparer au retour d'un froid, moins…
Religieuses et agricultrices : elles recherchent 700 000 € !
Dans le Gers, une communauté de moniales cisterciennes est installée depuis 1949 à l’abbaye de Boulaur. Le site abrite une…
Serge Zaka (ITK)
[Météo] Les records de la vague de chaleur plus graves que l'épisode de gel pour l'agriculture
Sur son temps personnel, le passionné Serge Zaka, docteur en agroclimatologie chez ITK et administrateur de l’association…
Publicité