Aller au contenu principal

Une réserve d’eau individuelle de 10 000 m3 chez un agriculteur irrigant en Limagne

Chez Mathieu Daim, agriculteur dans le Puy-de-Dôme, la construction d’une réserve d’eau de 10 000 m3 s’est achevée récemment. Une première pour le département qui peut désormais servir de référence pour d’autres projets. Le producteur irrigant partage volontiers son expérience.

© AgriLife Today / flickr

« Quel que soit le système, bio ou conventionnel ; quelle que soit la production végétale ou fourragère, les agriculteurs ont besoin d'eau et de la gérer pour sécuriser leurs productions et répondre aux attentes d'une alimentation de proximité et de qualité » explique Mathieu Daim dans l’Auvergne agricole.

Une réserve de 10 000 m3 d'eau

C’est pour cette raison que l’agriculteur du Puy-de-Dôme vient de mener à bien un projet auquel il réfléchissait depuis deux ans : la réalisation d’une retenue d’eau d’une capacité de 10 000 m3 à partir « d’un puits construit il y a plus de 30 ans sur la ferme », précise la revue. L’agriculteur produit des grandes cultures, des oignons et des pommes de terre en Limagne. « Irrigant à partir du barrage du Sep, et situé en bout de réseau, Mathieu Daim se trouvait dans une impasse face à l'impossibilité d'augmenter son volume d'irrigation », relate le journal agricole. 

« Le dérèglement climatique est aujourd’hui une réalité », observe-t-il dans la revue de la chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme. « Depuis plusieurs années, je me posais la question de comment augmenter ma capacité d’irrigation ». Et ce sont finalement « deux années de sécheresse consécutives » qui l’ont fait prendre sa décision. Un moyen pour lui de sécuriser sa production et son revenu, en confortant les filières locales dont il dépend. Dans le département, c'est un  « premier projet individuel de réserve d’eau », note l’Auvergne agricole.

Lire l’intégralité de l’article « Une retenue d’eau qui fait désormais référence » dans l’Auvergne agricole

Pour la réalisation de cet ouvrage, il s’est entouré des conseils de professionnels, de l’administration et de la chambre d’agriculture 63. Un ouvrage qui peut servir de « référence » pour d’autres projets de ce type, estime son propriétaire. Et il est prêt à partager son expérience avec d’autres agriculteurs.

 

Lire aussi dans Réussir Fruits & Légumes FLD « Nord : quelle gestion de l’eau pour les légumes ? »

Lire aussi Eric Frétillère, président des Irrigants de France : « L’eau est un enjeu à l’échelle des territoires » et pour sortir du champ Eric Frétillère communique sa passion d’être agriculteur en style « one man show »

 

 

Les plus lus

[Covid-19] Agriculteurs : attestation obligatoire à télécharger pour se déplacer sur et en dehors de l'exploitation
Pendant toute la durée du reconfinement, une attestation permanente de déplacement pour l’exploitant et les salariés est…
[Confinement] Les chasseurs demandent l’autorisation de chasser le grand gibier pour « mission de service public »
Le confinement est en vigueur depuis le 30 octobre mais peut-on chasser ou pendant cette période ? La Fédération nationale des…
Une réserve d’eau individuelle de 10 000 m3 chez un agriculteur irrigant en Limagne
Chez Mathieu Daim, agriculteur dans le Puy-de-Dôme, la construction d’une réserve d’eau de 10 000 m3 s’est achevée récemment. Une…
Confinement - une éleveuse refait le clip des « inconnus » sur sa ferme
Julie, étudiante et fille d’éleveur, aime rire et le fait savoir sur les réseaux sociaux. Depuis le confinement du mois de mars,…
Plan de relance : 1,2 milliard d’euros destiné à l'agriculture
Les agriculteurs vont être concernés par le Plan de relance du Gouvernement. Le volet « Transition agricole, alimentation et…
[VIDEO] "Ecologie de la diffamation, incantation et contre-vérités" : la coup de gueule du ministre de l'Agriculture sur les néonicotinoïdes
Le projet de loi sur la réintroduction des néonicotinoïdes de façon temporaire dans les cultures de betteraves a provoqué mardi…
Publicité