Aller au contenu principal

Marché international
Viande bovine : la production australienne se reprend

Laminé par plusieurs années de sécheresse, le cheptel bovin australien se reconstruit et la production de viande devrait progresser de 12 % en 2022, vers des records à l’horizon 2024.

© VP

L’Australie a été en retrait du marché mondial de la viande bovine en 2021, avec une production en chute libre et des abattages à un plus bas en 36 ans ! Le pays recapitalisait après avoir été durement touché par des années de sécheresse. Changement de tendance en 2022 si l’on en croît les dernières prévisions de l’organisme MLA. La production devrait rebondir à 2,08 millions de tonnes, soit 12 % d’augmentation sur un an. D’ici 2024, la production pourrait atteindre 2,44 millions de tonnes, une hausse de 32 % par rapport à 2021 et un record historique pour le pays.

Hausse de 15 % des exportations

Alors que la consommation australienne devrait se ressaisir grâce au retour de la demande de la restauration, les perspectives intérieures sont prudentes dans un contexte économique compliqué. D’où une hausse projetée de 15,4 % des exportations, à 1 558 tonnes équivalent carcasse. Entre 2021 et 2024, la hausse devrait même atteindre +35 %.

L'Asie principale client

L’Asie du Sud-Est reste une destination privilégiée du bœuf australien. Si les achats chinois devraient progresser de 10 % au total, l’origine australienne ne devrait afficher qu’une hausse de +3 %. En revanche la Corée du Sud et l’Indonésie sont des marchés résilients face à la pandémie et avec une demande croissante. L’Australie compte aussi jouer la carte de la qualité et des bœufs nourris à l’herbe sur le marché américain ou le segment premium est dynamique. Vers le Royaume-Uni, les envois devraient être limités cette année mais les exportateurs australiens espèrent un développement des envois dans la foulée de l’accord de libre-échange récemment signé. Il n’en reste pas moins que vers les États-Unis comme vers le Royaume-Uni, le commerce est contrarié par la hausse des coûts du transport maritime.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Les abattages de vaches reculent depuis 2016.
(Mis à jour) Les cotations Gros Bovins Entrée Abattoir évoluent
Un arrêté visant à faire évoluer les cotations des Gros Bovins Entrée Abattoir vient d’être publié au JORF.
Inflation-Egalim 2 : les 4 enseignements principaux du rapport du Sénat
Dans un rapport publié le 19 juillet, la commission des Affaires économiques du Sénat n’a pas constaté de « phénomène massif de…
[Guerre Ukraine Russie] Quels pays limitent leurs exportations agricoles ?
Plusieurs pays ont mis en place des embargos temporaires sur l’exportation de certains produits agricole dans un contexte de…
La FNSEA appelle la distribution à augmenter le prix du lait
Sur Franceinfo, Christiane Lambert a appelé la distribution à augmenter les prix du lait. Elle a aussi rappelé que la sécheresse…
Preview image for the video "Bienvenue chez Le Gaulois".
Pourquoi L214 s’attaque de nouveau à la marque Le Gaulois de LDC
L’association antispéciste s’attaque de nouveau à l’entreprise bretonne pour l’inciter à signer le European Chicken Commitment.
SVA Jean Rozé arrête l’abattage rituel
Depuis le 1er juillet, la filiale d’Agromousquetaires SVA Jean Rozé a arrêté les abattages rituels, qui concernaient…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio