Aller au contenu principal
Font Size

Un automne très difficile

La grogne monte sur les marchés en vif, suite à l'ampleur de la chute des cours. Les vaches laitières sont les plus touchées, mais la baisse est générale.

La baisse des cours de vaches laitières P au stade entrée abattoir est considérable depuis la rentrée : 32 centimes d'euros ces sept dernières semaines (-10 %). D'un côté, la consommation française de viande bovine reste ralentie, de l'autre, l'offre est large. Avec la chute du prix des produits laitiers, certains industriels ont d'ores et déjà annoncé une baisse du prix du lait. Selon l'Institut de l'élevage (Idele), les réformes s'accélèrent, progressant de 6 % par rapport à 2013 sur la période de cinq semaines se terminant mi-octobre. Enfin, les opérateurs français disposent d'importations (allemandes, polonaises) à des prix très compétitifs depuis l'embargo russe. Cette morosité s'est répercutée sur le marché des vaches allaitantes. Seul le haut de gamme tire son épingle du jeu.

Difficile aussi en jeunes bovins

Alors que l'automne est souvent synonyme de hausse des prix des jeunes bovins, cette année fait figure d'exception. Les cotations France entrée abattoir des jeunes bovins viande R et lait O ont respectivement reculé de 10 centimes (-2,7 %) et 22 centimes (-6,9 %) depuis la fin août. Les importateurs ne sont pas au rendez-vous. La demande italienne, plus faible, descend en gamme et se tourne vers les viandes polonaises qui peuvent être jusqu'à 30 % moins chères que les viandes françaises. À 6 900 têtes équivalent carcasse (téc), nos ventes à l'Italie ont reculé de 4 % en juillet, selon l'Idele. Les achats de l'Allemagne ont aussi baissé (-4 % à 2 400 téc). Seul le débouché grec a repris de la vigueur (+2 % à 4 800 téc), mais au prix d'une baisse tarifaire.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Abattoirs : le conseil scientifique Covid-19 suggère un dépistage systématique des salariés

Le conseil scientifique français Covid-19 suggère dans un avis publié le 3 août qu’en cas d’alerte épidémiologique, les…

 © DR
Tereos se redresse depuis juin

Le groupe sucrier Tereos, qui a vu ses ventes reculer de 4 % au premier trimestre de son exercice décalé 2020/2021 du…

Les blés récoltés cette année ont de bons taux de protéines. © JC Gutner/Réussir (archive)
Moissons : les bonnes surprises d’une campagne perturbée

Alors que les grandes cultures (hormis le maïs et les orges de printemps) finissent d’être récoltées, FranceAgriMer fait…

 © DR
La consommation de produits laitiers a évolué positivement en 2019

Bien qu’il se soit poursuivi, le recul des volumes de lait conditionné achetés par les ménages français a été moins…

Bonduelle sauve son année malgré la fermeture de la restauration

Les ventes du groupe Bonduelle ont progressé de 2,8 % lors de son exercice 2019-2020, malgré un trimestre en repli en…

 © Nielsen
Vrac : des achats entre parenthèses pendant le confinement

Les produits en vrac ont été fortement affecté par la crise sanitaire avec des achats en net recul pendant la période de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio