Aller au contenu principal

Restauration : la livraison à domicile résiste à l’après Covid

Kantar signe une longue étude sur la restauration et identifie la livraison de repas à domicile comme une phénomène appelé à durer bien après la pandémie.

© rowan freeman

Confinements et restaurants fermés ont fait exploser la livraison à domicile des restaurants en 2020 et 2021, mais le soufflé n’est pas brutalement retombé maintenant que la pandémie ne fait plus la Une des journaux. Un Européen a, en moyenne, recours à la livraison à domicile d’un plat 16 fois dans l’année (14 fois pour la France), soit une fois toutes les trois semaines environ, révèle Kantar, qui pointe l’écart avec les Sud-Coréens ou les Thaïlandais qui y ont recours une fois par semaine.

A quelle fréquence les Français se font-ils livrer des repas ?

58 % Français se sont fait livrer un repas à domicile en 2022, contre 64 % en 2021. Mais on peut noter la hausse de la part des Français adeptes de la livraison. Ils étaient 8 % à se faire livrer une fois par semaine ou plus en 2020, cette part est montée à 12 % en 2021 puis 14 % en 2022. Kantar brosse le portrait du gros consommateur de livraison à domicile : jeune (25-34 ans), urbain et adepte des offres de fidélité et des promos. Il ne commande pas directement aux restaurants, les 2/3 d’entre eux utilisent une plateforme.

Pourquoi les consommateurs se font-ils livrer ?

25 % des livraisons ont été demandées par un consommateur « qui ne voulait pas s’embêter à cuisiner », 15 % car il préfère rester à la maison plutôt qu’aller au restaurant, 12 % en tant que plaisir ou récompense, 12 % sur suggestion d’un membre du foyer, 10 % pour essayer quelque chose de nouveau, 9 % pour manger des plats que l’on ne sait pas cuisiner et 8 % faute d’ingrédients.

C’est la pizza qui reste le plat le plus livré à domicile en France.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Grippe aviaire : un couvoir de canetons à foie gras frappé dans le Gers
Un élevage de canes reproductrices a été diagnostiqué positif à l’IAHP dans la soirée du 26 décembre, à Aignan, dans le Gers. Ce…
La consommation de viande de veau est pénalisée par l'inflation
En 2022, la production de veau de boucherie en chute libre
  Flambée des coûts de production, demande incertaine dans un contexte d’inflation, la filière veau de boucherie sort d’une année…
vaches allaitantes
De combien va baisser la production de viande bovine en 2023 ?
L’Institut de l’élevage livre ses prévisions 2023 sur le marché de la viande bovine. Les disponibilités françaises vont rester en…
Grippe aviaire : onzième foyer dans le Gers et une nouvelle suspicion
Un onzième foyer de grippe aviaire été confirmé le 22 janvier dans le département du Gers et une nouvelle suspicion était en…
Egalim 3 : le projet de loi du député Descrozaille en procédure accélérée
Le gouvernement a engagé une procédure d’examen accélérée le 21 décembre 2022 sur la proposition de loi visant à compléter Egalim…
Frédéric Chartier, président du groupement de producteurs Armor œufs depuis avril 2022.
Pourquoi Armor Œuf veut renégocier ses contrats ?
Face à la hausse des coûts de production des œufs, notamment de l’énergie, l’amont de la filière œuf est sous tension. Entretien…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio