Aller au contenu principal

Quels enseignements tirer du rejet du Ceta ?

Les sénateurs ont rejeté hier, au cours d’une journée de débats intenses et houleux, l’accord commercial entre l’Union européenne et le Canada. 

un marteau qui donne un coup sur un conteneur dont les parois sont ornées du drapeau canadien
Le rejet du Ceta par les sénateurs français doit servir de leçon
© Généré par l'IA

Faisant le bilan des sept ans d’application provisoire du CETA, le ministre délégué chargé du commerce extérieur Franck Riester a argumenté « Ce que nous importons, ce sont des biens stratégiques, pas de la viande aux hormones ». Oui, certes le Canada n’exporte pas actuellement de viande vers l’UE. D’une part car il avait fort à faire sur les marchés américains et chinois. De l’autre, car les opérateurs n’allaient pas investir pour se mettre aux normes européennes alors que le Ceta n’était que provisoire. Mais le risque est là, et la filière bovine a su se faire entendre des Sénateurs. D’autant plus qu’on notait une certaine mauvaise foi dans les rangs de la majorité présidentielle, prompte à dénoncer des « fake news » mais prête à qualifier le traité de « positif pour les éleveurs bovins » (Emmanuel Capus). 

Lire aussi : Au Sénat, qui a défendu le CETA le 21 mars ?

Une des leçons à tirer de cet échec pour le gouvernement est donc, comme le dit Pascal Allizard, rapporteur de la commission des affaires étrangères, qu’un accord sans clause miroir est  « un accord anachronique ».

L’agriculture doit être considérée avec un soin particulier, des deux côtés

Un des arguments de Franck Riester pour défendre le Ceta, c’est que la filière laitière en bénéficie, « la preuve, les éleveurs laitiers canadiens en souffrent ». L’Union européenne ; qui voit la colère de ses agriculteurs, peut-elle moralement signer des traités qui mettent à mal des filières étrangères ? Ne faudrait-il pas que dans les prochains traités, la protection des filières agricoles européennes soit la priorité, mais aussi que l’on considère l’agriculture de l’autre parti ?  On pense tout de suite au traité avec le Japon, qui bénéficie à notre agriculture, aux filières viande, vins, produits laitiers, sans pour autant mettre en péril la production locale. 

Les clauses et mesures miroir, la clé d’un commerce international apaisé ?

Alors que les exportateurs de vins et spiritueux sont sonnés par ce rejet du Ceta, le Canada étant un partenaire de plus en plus important pour une filière elle aussi en crise, on ne peut que regretter les termes initiaux de l’accord.

Lire aussi : Vin : des exportations françaises au plus bas en 14 ans

Ne faudrait-il pas reprendre les négociations, et insérer, des deux côtés de l’Atlantique, des mesures miroirs ? De manière à ne pas pouvoir importer d’aloyau aux hormones, de lentilles traitées au Sencoral, un perturbateur endocrinien interdit dans l’UE.

Lire aussi : Mesures miroirs : 5 questions sur ce que l'UE peut faire sur la viande et les végétaux

Finalement, c’est la question agricole qui a fait achopper le Ceta alors que ce n’était qu’un des aspects du traité, qui doit permettre à l’UE de diversifier ses approvisionnements stratégiques, notamment en métaux et pétrole. Preuve s’il en est de la vigilance à avoir pour cette question dans les prochaines négociations.

Les plus lus

Camion de la Cooperl
La Cooperl donne un coup au financement du Marché du Porc Breton

La FRSEA Bretagne et la FRSEA Pays de la Loire accusent la Cooperl de mettre à mal l’ensemble des outils collectifs utilisés…

Vaches dans la prairie
Comment vont évoluer les coûts de production de la viande bovine en 2024 ?

Si les prix des gros bovins restent élevés, ils ne sont pourtant toujours pas rémunérateurs pour les éleveurs. Les coûts de…

Cotation du porc en  Allemagne, Production, classe E en €/kg
Porc : un marché en manque d’impulsion à la veille de Pâques 

Le marché du porc européen manque de tonicité à l’approche de Pâques.  

en arrière plan, une étable avec des vaches noir et blanche. Au premier plan, un chercheur en combinaison intégrale avec un masque de protection.
Grippe aviaire : ce qu’il faut savoir de la contamination humaine par des vaches

La situation sanitaire autour de la grippe aviaire inquiète aux États-Unis. Des vaches malades ont à leur tour contaminé un…

infographie objectifs de la loi Egalim
Que mangent les enfants à la cantine, et qu’en pensent-ils ?

Les menus servis dans les cantines scolaires ne sont pas, en moyenne, conformes aux objectifs de la loi Egalim selon un…

bouverie en abattoir
Vidéo L214 chez Bigard : le ministère remet le contrôle vidéo en abattoir sur la table

L214 a diffusé une enquête filmée dans l’abattoir Bigard de Venarey-les-Laumes (Côte d’Or), lors d’abattages halal. Le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio