Aller au contenu principal

Produits laitiers : pourquoi surveiller les prix du cacao

La flambée des cours du cacao pourrait contraindre la demande de poudre de lait des chocolatiers, s’ils diminuent les fabrications.

biscuits au chocolat, barres chocolatées, chocolat en poudre, glace au chocolat, confiserie au chocolat
La poudre de lait est ingrédient couramment utilisé par les chocolatiers et confiseurs
© généré par l'IA

Les industriels du chocolat sont un débouché important pour la poudre de lait européenne. Ainsi le chocolat au lait et le chocolat blanc doivent contenir au moins 14 % de lait, la plupart du temps sous la forme de poudre de lait. Un chocolat au lait « extra » contient lui au moins 18 % de lait. Or, les prix du cacao atteignent des sommets ces derniers mois. Mi avril, le cours du cacao à New York a dépassé un nouveau record historique à plus de 10 500 $/tonne. Soit 140 % de plus que début janvier. Pour l’heure si les volumes vendus par le géant Barry Caillebaut résistaient (+0,7 % sur son exercice du premier semestre bouclé fin février), le chocolatier suisse se montre très prudent sur ses prévisions pour les prochains mois. 

Lire aussi : Pourquoi les prix de la poudre de lait manquent de souffle

Une baisse de la demande en poudre de lait est possible

Les confiseurs qui utilisent le chocolat en tant qu’ingrédient, comme les biscuitiers, penchent déjà sur des nouvelles recettes. Réduction des grammages, baisse de la part du chocolat, remplacement du chocolat par de l’huile de palme, les stratégies sont nombreuses. D’autres veulent garder inchangée leur recette iconique mais comptent répercuter la hausse des coûts de production, ou espère que la flambée des prix du cacao sera compensée par la baisse des prix du sucre. Si les prix de certaines confiseries montent, les volumes en seront impactés. Or dans un marché de la poudre de lait plutôt morose, un nouveau recul de la demande pourrait alourdir l’ambiance commerciale.  

Les plus lus

usine de transformation du lait
Face à la baisse de la collecte, l’industrie laitière doit être « proactive », enjoint la Rabobank

Dans son dernier rapport, la Rabobank estime que la collecte laitière de l’UE pourrait baisser rapidement et incite les…

un graphique avec une courbe à la hausse, sur fond de grains de blé
L'Algérie et la sécheresse en Russie font monter les prix du blé tendre

Comment ont évolué les prix des céréales ces 7 derniers jours ? Les journalistes de la Dépêche-Le petit Meunier vous…

Xi Jinping et Emmanuel Macron
Chine : trois accords signés pour l’exportation agroalimentaire

La visite du président chinois à Paris a été l’occasion de la signature d’accords et de l’homologation de protocoles…

un porc, une vache et un poulet dans le drapeau européen
Porc, boeuf, volaille : comment va évoluer la production de l'UE en 2024 ?

La Commission européenne se montre très prudente dans ses prévisions sur la production de viande et de volaille. Les filières…

Volailles Label rouge, des mises en place toujours en baisse

Les mises en place de volailles Label rouge continuent de reculer au premier trimestre 2024.

« On ne s’en sort plus ! » le cri d’alarme des PME et ETI face aux complexités d’Egalim

La Feef, Fédération des Entreprises et Entrepreneurs de France, qui rassemble PME et ETI appelle à un choc de simplification…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio