Aller au contenu principal

Pourquoi l'Inde fait flamber les prix du sucre ?

L'Inde a réduit ses exportations de sucre à la campagne 2022/2023, des incertitudes planent pour la campagne 2023/2024.  

© Tomeo Sonner

Les cours du sucre ont flambé à Londres et à New York. En dépit des récentes baisses, ils restent élevés. C'est la crainte d’une offre en deçà de la demande qui a dopé les achats et donc les prix. L'Inde, deuxième exportateur mondial, a réduit ses exportations sur le marché mondial. L'explication ? New Delhi s’est fixé différents objectifs, « assurer d'abord un approvisionnement suffisant sur le marché intérieur, octroyer un volume suffisant à la production d'éthanol et terminer la prochaine campagne 2023-2024 avec des stocks de 6 millions de tonnes”, indiquent nos confrères de RFI.    

Pour Bruno Parmentier, consultant et conférencier sur les questions d’agriculture, alimentation, faim dans le monde et développement durable, un autre facteur doit être pris en compte pour comprendre la tension, que ce soit sur les prix du sucre ou le marché du riz: l’approche des élections indienne. « La popularité du gouvernement Modi commence à être fortement affectée par la reprise de l’inflation, qui touche en particulier les produits alimentaires  », explique Bruno Parmentier. La production indienne de sucre devrait augmenter de 4 millions de tonnes et atteindre 36 000 millions de tonnes à la campagne 2023/2024 en raison d’une hausse de la superficie et des rendements en canne à sucre selon l’USDA. Mais la consommation nationale devrait aussi poursuivre sa progression car la demande des acheteurs en vrac et des fabricants de produits alimentaires transformés est forte.   

Des quotas à l’export à la campagne 2022/2023  

En place depuis deux ans, des quotas sont alloués aux usines indiennes. Pour la saison 2022/2023, les usines ont pu exporter 6,2 millions de tonnes de sucre. En 2021/22, les envois avaient atteint le record de 11,1 millions de tonnes. L’Inde « interdirait aux usines d’exporter du sucre pendant la saison commençant en octobre, interrompant les expéditions pour la première fois en sept ans, le manque de pluie ayant réduit les rendements de canne à sucre », selon Reuters.  

Des incertitudes pour la campagne 2023/2024  

« L’exportation de sucre brut, de sucre blanc, de sucre raffiné et de sucre biologique sous certains codes serait restreinte au-delà du mois d’octobre, selon une notification publiée mercredi par la Direction générale du commerce extérieur  », ajoute l’agence de presse britannique. La production mondiale de sucre est estimée à 183,5 millions de tonnes, soit une hausse de 8,2 millions pour la campagne 2023/2024. L’augmentation de la production en Inde et au Brésil devrait plus que compenser les baisses en Thaïlande et au Pakistan.  Mais c’est le Brésil et la Thaïlande qui pourraient doper leurs exportations, à l’inverse de l'Inde et du Pakistan.  

Les plus lus

Vaches dans la prairie
Comment vont évoluer les coûts de production de la viande bovine en 2024 ?

Si les prix des gros bovins restent élevés, ils ne sont pourtant toujours pas rémunérateurs pour les éleveurs. Les coûts de…

Cotation du porc en  Allemagne, Production, classe E en €/kg
Porc : un marché en manque d’impulsion à la veille de Pâques 

Le marché du porc européen manque de tonicité à l’approche de Pâques.  

en arrière plan, une étable avec des vaches noir et blanche. Au premier plan, un chercheur en combinaison intégrale avec un masque de protection.
Grippe aviaire : ce qu’il faut savoir de la contamination humaine par des vaches

La situation sanitaire autour de la grippe aviaire inquiète aux États-Unis. Des vaches malades ont à leur tour contaminé un…

vue de haut, une carte de France dessinée avec du blé, du beurre, des oeufs, de la viande, du fromage, des pommes, des tomates, du soja, du saumon
Souveraineté alimentaire : quelles sont les fragilités françaises ?

Un rapport du gouvernement évalue la souveraineté alimentaire de la France et dévoile des zones de fragilité préoccupantes.…

infographie objectifs de la loi Egalim
Que mangent les enfants à la cantine, et qu’en pensent-ils ?

Les menus servis dans les cantines scolaires ne sont pas, en moyenne, conformes aux objectifs de la loi Egalim selon un…

bouverie en abattoir
Vidéo L214 chez Bigard : le ministère remet le contrôle vidéo en abattoir sur la table

L214 a diffusé une enquête filmée dans l’abattoir Bigard de Venarey-les-Laumes (Côte d’Or), lors d’abattages halal. Le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio