Aller au contenu principal

Prince de Bretagne veut développer le bio

Prince de Bretagne affiche ses ambitions pour le futur. Elles seront teintées de bio, d’agroécologie et d’adaptation aux enjeux sociétaux et climatiques.

De gauche à droite : Philippe Réveillard, président de l'OP Terres de Saint-Malo ; Philippe et Jean-Philippe Lesné, producteurs à Saint-Méloir-des-Ondes ; Marc Kéranguéven, président de Prince de Bretagne. © Franck Jourdain
De gauche à droite : Philippe Réveillard, président de l'OP Terres de Saint-Malo ; Philippe et Jean-Philippe Lesné, producteurs à Saint-Méloir-des-Ondes ; Marc Kéranguéven, président de Prince de Bretagne.
© Franck Jourdain

Pour conforter « le développement durable et responsable des 1 700 maraîchers de l’AOP Cerafel qui détient la marque (470 000 tonnes de 147 légumes, 345 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020, NDLR), nous visons plusieurs objectifs », a expliqué le président de Prince de Bretagne, Marc Kéranguéven, lors d’un point-presse organisé jeudi 6 mai dans le Pays de Saint-Malo. Outre la certification dès 2022 de tous les producteurs en HVE, il s’agit d’abord de passer le bio de 10 à 20 % dans l’offre Prince de Bretagne d’ici à dix ans avec de nouvelles variétés qui enrichiront progressivement le catalogue (oignons blancs, radis roses, choux chinois cette année). En deux ans, d’amplifier le « sans pesticides » (six légumes actuellement) et de le passer également de 10 à 20 % de l’offre d’ici à 2030.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Cooperl quitte la Fict et Culture Viande sur fonds de désaccord sur les CVO
Après avoir quitté l'Inaporc, la Cooperl décide de quitter la Fédération des industriels charcutiers-traiteur et Culture Viande,…
[Mis à jour] Nitrites : Yuka fait appel de la décision du Tribunal de commerce de Paris
Le Tribunal de commerce de Paris s'est prononcé en faveur de la Fict dans l'affaire qui l'opposait à Yuka, sur les nitrites et…
Pourquoi certains Français veulent consommer moins de viande
Pour sa santé, pour faire des économies, pour la planète, pour des raisons éthiques, les motivations pour diminuer la…
L’Ania demande une hausse des prix alimentaires
L’Ania alerte sur la hausse des prix des matières premières et demande sa répercussion sur les prix agroalimentaires finaux qui…
Lait bio
Lait bio : hausse de la collecte de 8 % au premier trimestre

La France a collecté 292 millions de litres de lait bio au premier trimestre 2021 selon FranceAgriMer, 8 % de plus que…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio