Aller au contenu principal

Porc : les exportations européennes reculent d’un quart vers le Japon en 2020

 © Chicken online  de Pixabay
© Chicken online de Pixabay

Les importations japonaises de viande de porc (et d’abats) ont diminué de 6 %, pour atteindre 1,14 million de tonnes en 2020, entraînés par le repli des volumes en provenance de l’UE, notamment du Danemark. Les exportations de l’UE ont en effet reculé d’un quart, à 295 000 tonnes, tout comme les expéditions chinoises (-37 %, à 17 200 tonnes), indique AHDB. Toutefois, le Japon a augmenté de 9 % ses importations en provenance des États-Unis.
Les débouchés limités en restauration hors domicile en raison de la crise sanitaire ont fortement impacté les envois de l’UE, qui exporte principalement des produits surgelés vers le Japon.
Les chiffres de l’ALIC (la Société des industries de l’agriculture et de l’élevage au Japon) indiquent que les stocks ont fortement augmenté au cours du deuxième trimestre 2020, en raison des débouchés perturbés par la pandémie. La grande disponibilité a probablement ensuite freiné la demande d’importations au cours du second semestre. Les niveaux de stocks ont depuis diminué, et l’USDA s’attend à ce que les importations augmentent légèrement cette année par rapport à 2020.
Globalement la consommation en 2020 n’a pas diminué de manière significative. Le porc étant un aliment de base de la cuisine japonaise, la croissance de la consommation à domicile compense la perte de débouchés en RHD. Les importations en 2021 ne devraient pas subir davantage de pression. Par ailleurs, si la détente des prix sur le marché mondial a bien lieu cette année, les Japonais pourraient être incités à importer davantage en 2021.
À noter que le Japon a récemment autorisé les importations de porc hongrois en provenance de régions non touchées par la peste porcine africaine. Cet accord ferait suite à deux années de négociations. C’est la première fois que le Japon conclut un accord de régionalisation avec un pays touché par la PPA.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

A l'instar du coronavirus, la PPA provoque le chaos sur la scène internationale. © Vyashini Chokupermal
Peste porcine africaine : une crise socio-économique et géopolitique d’envergure mondiale
Brutalement arrivée en Chine en 2018, la peste porcine africaine, prédécesseur de la Covid-19, s’est rapidement propagée,…
 © VP
Viande de boucherie : hausse de 5,8 % des achats en 2020

Les achats des ménages de viandes de boucherie fraîches ont bondi de 5,8 % en 2020, par rapport à 2019, selon les données…

 © S.Bourgeois-archives
Jeunes bovins : le surstock lié à la crise est résorbé

Les prix des jeunes bovins restent à des niveaux très bas pour la période, mais tendent à se stabiliser. En effet,…

Porc : le prix de l’aliment revu à la hausse en janvier 2021

Face à la hausse généralisée des prix des matières premières, l’institut du porc (l’Ifip) a actualisé ses prévisions du…

 © VP
Cheptel : 18,168 millions de bovins en France

Le cheptel bovin de la France au 1er janvier 2021 était estimé à 18,168 millions de têtes par FranceAgriMer,…

 © AMI
Belle progression du marché de la volaille et de la viande rouge bio en Allemagne

« Le marché du bio en Allemagne a progressé de façon fulgurante en 2020 », a déclaré Diana Schaack, analyste de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio