Aller au contenu principal

Viande
Porc : la stabilité perdure mais les tensions montent

Les cours sont stable en France mais la grogne monte. Dans le reste de l'Europe, peu de mouvement, sauf en Italie.

© Claudine Gérard pour Réussir

Le mois de janvier s’annonce plutôt stable sur le marché du porc en France. A Plérin le cours est resté inchangé. A 1,247 euros/kg, la référence française se place toutefois à la tête des autres cotations européennes. Avec la fin des promotions qui se rapprochent, les besoins des outils se réduisent. L’activité de cette semaine est moins soutenue que la précédente, en repli de 15 000 têtes, rapporte le Marché du porc breton. Toutefois, l’offre n’est pas des plus abondante étant donné des retards d’enlèvement moins élevées que les années passées. Une stabilité qui passe mal auprès de l'amont qui manifeste sa volonté de voir les prix remonter dans la foulée de l'envolée des coûts de production.

 

Les éleveurs veulent se faire entendre alors que les négociations commerciales sont tendues.

Stabilité ailleurs en Europe, l'Italie plombée par la PPA

Aucun changement sur les principales places européennes où la stabilité est le maitre mot. L’offre allemande est jugée faible et s’équilibre à la demande peu présente à cette période de l’année, aussi bien sur le marché intérieur qu’à l’export. Les abattages espagnols restent à des niveaux élevés, soutenus par une demande un peu plus dynamique vers l’Asie du Sud Est à l’exception de la Chine. En revanche, l’apparition de la peste porcine africaine en Italie devrait tirer la cotation italienne vers le bas et déstabiliser les circuits de commercialisation. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Les prix des gros bovins dépassent un nouveau seuil symbolique
Le prix moyen pondéré des gros bovins entrée abattoir a dépassé la barre historique des 5 €/kg en semaine 18. Du jamais vu. Les…
Pénurie alimentaire : quel est le manque à gagner des ruptures en magasin ?
Les ruptures en magasin se multiplient pour diverses raisons et le manque à gagner a atteint 851 millions d'euros sur les trois…
Ruptures et pénuries se multiplient dans les grandes surfaces
Pénuries alimentaires en rayon : quels produits, pourquoi, jusqu’à quand ?
Huile de tournesol, poulet mais aussi poisson pané, plusieurs produits manquent en rayon, pour quatre types de raisons parfois…
Six acteurs de la bio s'associent pour créer une usine de floconnage 100% bio
Les coopératives Cocebi, Biocer, Probiolor, les entreprises Favrichon, Cereco et le distributeur Biocoop se sont associés pour…
Les prix de la bavette et du rumsteck UE à des records à Rungis
Les approvisionnements sont compliqués en viande bovine pour les grossistes, faute d’offre, et l’importation n’apporte pas…
Lait bio : Collecte en hausse et consommation en baisse, la crise se précise
Dans un contexte inflationniste, les ménages s’éloignent du bio et la consommation chute. Dans le même temps, la collecte de lait…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio