Aller au contenu principal

Pomme, poire : baisse de l’offre, hausse des prix

Le gel printanier affecte fortement la production de pommes et poires en France, les cours enflent.  

© © JillWellington

La production de pommes devrait diminuer de 19 % en 2021, par rapport à la moyenne des récolte 2016-2020 et de 12 % par rapport à l’an dernier, à seulement 1,17 million de tonnes, estime Agreste. La Granny Smith est la plus touchée (-16 %), tandis que la Golden est plus épargnée (-4 %). En cause, le gel important au printemps. Les poires ont été encore plus touchées, et la production de poires de table ne devrait pas dépasser les 65 000 tonnes, soit 55 % de moins que l’an dernier et 51 % de moins que la moyenne quinquennale.  

Prix des poires qui doublent 

La production a pris du retard du fait des conditions climatiques. Agreste précise néanmoins que “les cours des pommes sont soutenus par le déficit de production. Toutes variétés confondues, ils sont supérieurs de 20 % à ceux de 2020 et de 26 % à la moyenne 2016-2020". Le manque de poires d’été et la demande active a conduit à la multiplication par deux des prix en début de campagne. La commercialisation des poires d’automne a commencé fin septembre, en retard.  

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Avril
Le groupe Avril victime d'une cyberattaque [mis à jour]
Le groupe Avril a été victime d'une cyberattaque le 3 novembre. Toutes les entités sont touchées.
Egalim 2 : le décret fixant les produits alimentaires concernés par la transparence est paru
A la suite de la promulgation de la loi Egalim 2 le 18 octobre dernier, le décret déterminant le champ d’application des produits…
Les sites Arrivé en Vendée en grève
Les sites Arrivé Maître Coq en vendée se mettent en grève, ce 4 novembre, à l’appel en intersyndicale de la CFDT, accompagnée de…
A quoi peut-on s’attendre sur le marché du porc en 2022 ?
Cours bas et coûts de production en hausse, les prévisions de l'Ifip sont peu optimistes pour la filière porcine.
Viande : seulement 2 % des Français n’en mangent pas
Afin de mieux suivre les évolutions des nouveaux régimes alimentaires excluant plus ou moins la viande, FranceAgriMer se dote d’…
[MàJ] Viande bovine : exportations records du Brésil vers la Chine malgré un embargo
Les achats de viande bovine brésilienne par la Chine en septembre ont atteint des records, mais ils devraient rapidement s'…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio