Aller au contenu principal

Poisson : « La déconsommation des produits de la mer est alimentée par les discours sur les prix en hausse »

La déconsommation des produits de la mer déstabilise la filière à l’amont comme à l’aval.

saumon frais
La déconsommation en saumon et en cabillaud se poursuit début 2024.
© Caroline Attwood

« La déconsommation des produits de la mer est alimentée par les discours sur les prix en hausse », a regretté Peter Samson, secrétaire général de l’Union du mareyage français. « Cette tendance a commencé au début de la guerre en Ukraine et ses conséquences économiques », a ajouté le secrétaire général.

« La baisse de la consommation s’explique certes par les prix, et aussi par un ressenti en période d’inflation. Les consommateurs désaffectionnent certains produits du fait de l’augmentation des prix, et peuvent arrêter d’en acheter d’autres, indépendamment de leur niveau de prix, mais parce qu’ils sont jugés non indispensables, par exemple. Il y a donc aussi un facteur psychologique », observe Jean Chibon, délégué pour les filières pêche et aquaculture chez FranceAgriMer.

Plusieurs facteurs conjoncturels plombent la filière des produits de la mer

À la déconsommation, se sont ajoutées d’autres facteurs conjoncturels, les conséquences du Brexit et la fermeture du golfe de Gascogne entre le 22 janvier et 20 février 2024. « Nous avons perdu beaucoup de volume. La fermeture a concerné près de 10 000 tonnes de produits de la mer aux approvisionnements », s’est désolé Peter Samson. En l’espace d’un mois, les volumes d’achats ont baissé de 44 % en moyenne sur les sept halles à marée de Bretagne Sud frappée par la fermeture (1).

Lire aussi : Produits aquatiques : Quels sont les critères d'achat ?

La filière des produits de la mer fragilisée    

« La concentration de l’activité est une tendance de fond depuis plusieurs années, avec des rachats d’entreprises. Des premières liquidations ont toutefois eu lieu depuis le début de l’année ». Le premier trimestre 2024 rythme donc avec morosité pour les mareyeurs français. Les facteurs énoncés déstabilisent la filière. « Nous attendons la mise en œuvre des dispositifs de soutien du Brexit et du golfe de Gascogne pour soutenir les entreprises économiquement », a-t-il ajouté.

(1) Associations d’acheteurs ABAPP, ACAAPP – Enquête UMF réalisée auprès des entreprises de mareyage volontaires (35 répondants)

Les plus lus

usine de transformation du lait
Face à la baisse de la collecte, l’industrie laitière doit être « proactive », enjoint la Rabobank

Dans son dernier rapport, la Rabobank estime que la collecte laitière de l’UE pourrait baisser rapidement et incite les…

un graphique avec une courbe à la hausse, sur fond de grains de blé
L'Algérie et la sécheresse en Russie font monter les prix du blé tendre

Comment ont évolué les prix des céréales ces 7 derniers jours ? Les journalistes de la Dépêche-Le petit Meunier vous…

Xi Jinping et Emmanuel Macron
Chine : trois accords signés pour l’exportation agroalimentaire

La visite du président chinois à Paris a été l’occasion de la signature d’accords et de l’homologation de protocoles…

un porc, une vache et un poulet dans le drapeau européen
Porc, boeuf, volaille : comment va évoluer la production de l'UE en 2024 ?

La Commission européenne se montre très prudente dans ses prévisions sur la production de viande et de volaille. Les filières…

Volailles Label rouge, des mises en place toujours en baisse

Les mises en place de volailles Label rouge continuent de reculer au premier trimestre 2024.

« On ne s’en sort plus ! » le cri d’alarme des PME et ETI face aux complexités d’Egalim

La Feef, Fédération des Entreprises et Entrepreneurs de France, qui rassemble PME et ETI appelle à un choc de simplification…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio