Aller au contenu principal

Soja et non déforestation, l’incertitude accentuée par les élections

Avec l’élection d’un Parlement européen plus à droite et avec moins d’écologistes que le précédent, les rumeurs quant à une reconduite de la présidente de la Commission européenne Ursula Von der Leyen, sans oublier le trouble dans laquelle la dissolution de l'Assemblée plonge la France :  les opérateurs de la nutrition animale restent dans l’incertitude sur les prix et les dispositions réglementaires. Flou qui se prolongera probablement encore au moins trois mois, tant au niveau européen que national.

camion devant des silos
Encore au moins trois mois dans le brouillard pour les opérateurs de l'alimentation animale confrontés à l'approche de l’entrée en vigueur du règlement sur la non déforestation importée (RDUE)
© Généré par l'IA

La Commission Européenne n’en démord pas, tout sera prêt pour l’entrée en vigueur du règlement sur la non déforestation importée (RDUE) le 1er janvier 2025. Pourtant, les rumeurs d’un report s’accentuent dans les salons bruxellois.

Lire aussi : Alimentation animale : pourquoi les prix du soja pourraient flamber fin 2024

Quelles sanctions dans le cadre du RDUE pour les importations non-conformes 

Dans tous les cas, la question des modalités reste posée : quelles données, quels formats et quelle version d’une plateforme d’échanges « Traces » non encore testée… et peut être encore plus : quelles sanctions ? La Commission a annoncé que le couperet tomberait dès janvier avec des pénalités jusqu’à 4% du CA pour toute importation non conforme. Mais adoucira-t-elle sa position en acceptant une mise en place progressive dans un système encore à construire ? Un bateau de 60 000t de tourteaux de soja représente 80 000 t de graines soit environ 520 agriculteurs sur la base d’un rendement de 3 à 3,5 t/hectares : autant de lignes minimales à renseigner voire plus selon la taille de chacune de leurs parcelles... 

Lire aussi : L’accord européen contre la déforestation en 7 questions

Avec son choix de placer pour l’instant toutes les zones du monde en « risque moyen de déforestation », la Commission ne facilite pas non plus les analyses de risques à l’origine.

Les importateurs alertent pour les filières bio et non-OGM

Les importateurs, qui n’offrent toujours pas de cotations pour janvier, ont chacun leur posture mais pointent tous leur besoin de clarification. 

« Il reste des points de vigilance pour les filières non OGM ou même bio dans des origines comme l’Inde ou le Nigéria » 

« Notre modèle est construit depuis le début sur un travail en filières. Et les filières organisées ont la capacité, sans doute, à relever le défi car nous avons les bases de l’information. Encore faut-il que nous disposions de modalités précises de leur transmission sur la plateforme « Traces ». Et il reste des points de vigilance pour les filières non OGM ou même bio dans des origines comme l’Inde ou le Nigéria » explique par exemple Laurent Houis (directeur de Solteam). 

Paradoxalement, ce sont sur ces filières, approvisionnées par de petits producteurs, que la traçabilité jusqu’à la parcelle sera la plus difficile à mettre en place.

Pour le bio, la question se posera plutôt sur la numérisation des données, car la traçabilité à la parcelle est déjà une obligation.

Les plus lus

Audition du pdg du groupe Bigard sur les raisons de la perte de souveraineté alimentaire de la France
Décapitalisation, Egalim, crise des abattoirs, tensions avec la GMS, Jean-Paul Bigard s’explique face aux députés

Le président-directeur général du Groupe Bigard a répondu pendant 2hoo aux questions des députés sur la souveraineté…

Emmanuel Besnier, PDG de Lactalis, devant trois députés de la commission d'enquête sur la perte de souveraineté alimentaire, le 6 juin 2024
Lactalis : « On est la cible de beaucoup d’attaques en tant qu’entreprise qui réussit », déplore Emmanuel Besnier

Le président-directeur général du Groupe Lactalis a répondu pendant 2h00 aux questions des députés lors d’une audition à…

camion de transport de bétail
Bovins : qui a profité de la réouverture du marché turc ?

Pour limiter la décapitalisation, le gouvernement turc a ouvert les importations d’animaux vifs et de viande bovine en 2023.…

carte de la vienne
Agneau : Bigard reprend l'abattoir Sodem du Vigeant

Jean-Paul Bigard a annoncé l'acquisition du premier abattoir d'agneaux de France. 

commercialisation de carcasses d'agneau Halal origine Royaume-Uni
RN, Nouveau Front populaire : que disent-ils sur l'abattage rituel

Le RN ne cache pas sa volonté d’interdire les produits halal et casher tandis qu’à gauche, il est évoqué des discussions avec…

David Saelens, président de la coopérative Novial et, au niveau national, de La Coopération Agricole Nutrition animale
Volaille : ce projet d'usine à Dunkerque qui inquiète la Coopération Agricole Nutrition animale

Le néerlandais De Heus souhaite implanter, sur le port de Dunkerque, une usine pour produire 400 000 t/an d’aliments pour…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio