Aller au contenu principal

Mondelez ferme Château-Thierry et investit à La Haie- Fouassière

La multinationale américaine va fermer son usine de biscuits fourrés et chocolatés située dans le nord de la France, à l’horizon 2026. En parallèle, celle de la région nantaise va récupérer la production des gâteaux à la figue, Figolu, transférée du Royaume-Uni.

Mondelez a annoncé la fermeture de son usine LU du nord de la France, et des investissements dans celle de la région nantaise.
© Mondelez

Le 31 janvier 2024, Mondelez , la multinationale américaine spécialisée dans le biscuit et le chocolat (avec notamment  les marques Oreo, LU, Toblerone ou encore Côte d’Or),  a annoncé la fermeture progressive de son usine de biscuits fourrés et chocolatés, LU,  située à Château-Thierry dans l’Aisne. 

Une soixantaine d’emplois vont être supprimés. Pour justifier son choix, le groupe affirme que le site n’est pas rentable et nécessiterait des investissements « substantiels », y compris la construction de nouveaux bâtiments.  Il affirme aussi avoir subi de plein fouet l’inflation de matières premières comme le sucre, le cacao, le beurre ou encore les céréales, raison de plus pour réduire la voilure en France.

Lire aussi : Pourquoi Danone ferme une usine en Espagne

61 emplois supprimés malgré 4,6 milliards d'euros de bénéfice net 

Un discours que les syndicats de l’entreprise axonaise ne peuvent ni accepter, ni digérer.  Ils  dénoncent la suppression d’une centaine d’emplois directs et indirects, et ce, alors que Mondelez affiche pour 2023, un chiffre d’affaires d’environ 36 milliards d’euros et un bénéfice net record de 4,6 milliards, une hausse de plus de 80% en un an. « Pour les Castelthéodoriciens, ce sont 94 années d’expérience que l’on veut effacer », s'insurge par communiqué la CFDT. 

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, a promis de veiller au reclassement de tous les salariés et salariées concernés.


Lire aussi : Mondelez International - Le meunier au cœur du programme blé Harmony

10 millions d'euros et 27 emplois pour le site historique de LU dans la région nantaise

La moitié de la production de l’usine LU de Château-Thierry devrait être délocalisée à Lovosice, en République Tchèque, où Mondelez possède également une usine LU. Le reste sera transféré à La Haie-Fouassière dans la région de Nantes. 

C’est le second projet annoncé par Mondelez. L’usine de La Haie-Fouassière dans laquelle l’Américain va investir 10 millions d’euros pour de nouvelles lignes de production et de conditionnement, va non seulement récupérer une partie de l’activité de Château-Thierry, mais aussi la production des gâteaux à la figue, Figolu. Ces  biscuits avaient été créés à Nantes en 1961. La production avait été abandonnée de 2015 à 2020 avant d’être confiée à un sous-traitant au Royaume-Uni. Mondelez a décidé de rapatrier Figolu dans sa région historique. 27 emplois vont être créés.

Les plus lus

Camion de la Cooperl
La Cooperl donne un coup au financement du Marché du Porc Breton

La FRSEA Bretagne et la FRSEA Pays de la Loire accusent la Cooperl de mettre à mal l’ensemble des outils collectifs utilisés…

Vaches dans la prairie
Comment vont évoluer les coûts de production de la viande bovine en 2024 ?

Si les prix des gros bovins restent élevés, ils ne sont pourtant toujours pas rémunérateurs pour les éleveurs. Les coûts de…

Cotation du porc en  Allemagne, Production, classe E en €/kg
Porc : un marché en manque d’impulsion à la veille de Pâques 

Le marché du porc européen manque de tonicité à l’approche de Pâques.  

en arrière plan, une étable avec des vaches noir et blanche. Au premier plan, un chercheur en combinaison intégrale avec un masque de protection.
Grippe aviaire : ce qu’il faut savoir de la contamination humaine par des vaches

La situation sanitaire autour de la grippe aviaire inquiète aux États-Unis. Des vaches malades ont à leur tour contaminé un…

emballage alternatives végétales
La contre-attaque des alternatives végétales françaises

Si la filière viande s’est réjouie du décret interdisant steak et merguez végétaux, les entreprises françaises des…

infographie objectifs de la loi Egalim
Que mangent les enfants à la cantine, et qu’en pensent-ils ?

Les menus servis dans les cantines scolaires ne sont pas, en moyenne, conformes aux objectifs de la loi Egalim selon un…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio