Aller au contenu principal

Moindre volatilité

Après les fortes hausses de la semaine dernière, la volatilité s’est faite plus discrète et, bien que la fermeté reste de mise, les hausses semblent contenues. Les effets du stockage familial massif se tassent, et les transformateurs, meuniers, semouliers, sont généralement couverts et reviennent à un rythme d’achat normal. Seuls les brasseurs d’orge ne manifestant pas de besoins. L’exportation est bien présente et la filière s’adapte aux difficultés logistiques que ce soit pour l’approvisionnement des silos portuaires ou les chargements de bateaux. À la date du 30 mars, sur les 23,9 Mt de blé sorties de l’UE vers les pays tiers, (14,3 l’an dernier, à date) la France figure pour 7,6 Mt et détient la 1er place des exportateurs européens. Le manque de nouvelles affaires en orge limite la capacité des prix à s’aligner sur la fermeté du blé, tandis que le maïs se tient sur l’intérieur et se trouve moins exposé que son homologue U.S à la chute du pétrole et de l’éthanol.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

 © Pixabay
Le cacao à la peine

Les cours du cacao ont cédé du terrain la semaine dernière, dans un climat toujours incertain côté demande et alors que…

 © Remaztered Studio de Pixabay
Chicago : le blé bondit, porté par la sécheresse

Les averses anticipées aux Etats-Unis ainsi qu’en Ukraine et en Russie ne sont désormais plus prévues. Ces zones…

Le café coule avec des mouvements spéculatifs et une demande en berne

Les cours du café ont cédé du terrain cette semaine, pénalisés par des mouvements spéculatifs et dans un marché toujours…

 © Pixabay
Le sucre repart

Les cours du sucre se sont appréciés la semaine dernière, dans le sillage des cours du pétrole, la cotation new-yorkaise…

Chicago : le blé monte avec des risques de sécheresse en Russie

Les investisseurs sont de plus en plus inquiets de conditions d’ensemencement sèches du blé d’hiver en Russie et en…

 © JC Gutner
L’industrie des produits aromatiques résiste à la crise

L’industrie des produits aromatique semble résister à la crise, selon les données de Prodarom communiquées par…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio