Aller au contenu principal

Consommation
Marques de distributeurs : pourquoi elles séduisent 9 Français sur 10 ?

Alors que l'inflation progresse, la question du prix est centrale pour les consommateurs et les MDD (marques de distributeurs) apparaissent une option gagnante pour nombre d'entre eux.

© VP

Prix, qualité, origine des produits, voilà les trois premiers critères de choix des Français lorsqu’ils font leurs courses, selon un sondage en ligne YouGov France. Mais le prix écrase tout, il est cité par 77 % des répondants (4 points de plus qu'il y a deux ans) contre 68 % pour la qualité et seulement 36 % pour l’origine des produits. La composition récolte 26 % de réponses, ils étaient 32 % en 2020. Le respect de l’environnement ne motive que 12 % des consommateurs et la traçabilité 9 % (contre 13 % en 2020).

9 Français sur 10 achètent des MDD

3 Français sur 4, et même 81 % des 18-24 ans, ne connaissent pas le terme MDD, rapporte le sondage, qui s’est penché sur la perception de ces marques de distributeurs.

Leurs avantages :

  • Prix (pour 81 % des répondants)
  • Facile à trouver (32 %)
  • Confiance dans l’origine ou la provenance du produit (19 %)

Leurs inconvénients :

  • Qualité inférieure (32 %)
  • Méfiance vis-à-vis de l’origine ou la provenance du produit (29 %)
  • Peu de choix (21 %).

89 % des Français achètent des produits de MDD, et même 96 % des 45-54 ans.

Pour quels produits les MDD sont-elles plébiscitées ?

Selon les catégories, les Français privilégient les marques nationales ou, au contraire, se contentent des MDD. Ainsi dans les alcools et produits apéritifs, les marques nationales règnent en maitre (63 % les choisissent le plus souvent, contre 15 % pour la MDD). Bel écart aussi pour les marques nationales de boissons sans alcools (54 % contre 27 % pour la MDD) et les fromages et charcuterie (59 % contre 27 % pour la MDD). En surgelés et en fruits et légumes, les deux options sont à peu près autant choisies. En revanche, pour les pains et pâtisserie les MDD courent en tête (47 % contre 39 % pour les marques de fabricants), comment pour les produits laitiers (50 % contre 46 %) et plus encore l’épicerie salée (51 % contre 41 %).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Les abattages de vaches reculent depuis 2016.
(Mis à jour) Les cotations Gros Bovins Entrée Abattoir évoluent
Un arrêté visant à faire évoluer les cotations des Gros Bovins Entrée Abattoir vient d’être publié au JORF.
Inflation-Egalim 2 : les 4 enseignements principaux du rapport du Sénat
Dans un rapport publié le 19 juillet, la commission des Affaires économiques du Sénat n’a pas constaté de « phénomène massif de…
[Guerre Ukraine Russie] Quels pays limitent leurs exportations agricoles ?
Plusieurs pays ont mis en place des embargos temporaires sur l’exportation de certains produits agricole dans un contexte de…
La FNSEA appelle la distribution à augmenter le prix du lait
Sur Franceinfo, Christiane Lambert a appelé la distribution à augmenter les prix du lait. Elle a aussi rappelé que la sécheresse…
Preview image for the video "Bienvenue chez Le Gaulois".
Pourquoi L214 s’attaque de nouveau à la marque Le Gaulois de LDC
L’association antispéciste s’attaque de nouveau au groupe LDC pour l’inciter à signer le European Chicken Commitment.
SVA Jean Rozé arrête l’abattage rituel
Depuis le 1er juillet, la filiale d’Agromousquetaires SVA Jean Rozé a arrêté les abattages rituels, qui concernaient…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio