Aller au contenu principal

Les produits de la mer surgelés et en conserves délaissés en 2021

Faciles à stocker et sains, les produits de la mer surgelés et les conserves ont été plébiscités durant le premier confinement mais les achats ont nettement baissé en 2021.

© Superbass, CC BY-SA 4.0 <https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0>, via Wikimedia Commons

Les achats des ménages pour leur consommation à domicile de produits de la mer surgelés et de conserves ont reculé en volume de respectivement 9 ,5 % et 10,5 % entre 2020 et 2021. Une baisse sans surprise puisque ces produits avaient bénéficié d’un véritable engouement en 2020, surtout pendant le premier confinement, quand il s’agissait de devoir nourrir les enfants faute de cantine et de faire des stocks.

Achats en baisse par rapport à la moyenne 2018/2020

Mais il est surtout intéressant de constater que dans la plupart des catégories, les ventes sont inférieures à leur moyenne triennale (2018, 2019, 2020). Ainsi la baisse est-elle de -9,1 % pour les poissons surgelés nature, -16,6 % pour les crustacés surgelés et -4 % pour les plats préparés surgelés. Dans ce rayon on peut néanmoins noter que les poissons enrobés, segment en croissance avant la crise, continuent de bien se porter avec des achats en hausse de 1,6 % par rapport à la moyenne triennale. Les prix moyens d’achats étaient diversement orientés sur un an mais en hausse par rapport à la moyenne triennale.

Même tonalité chez les conserves avec une baisse de 9,4 % du thon par rapport à la moyenne triennale, de 9,3 % du maquereau et 7,7 % des sardines. Les prix étaient en hausse pour toutes ces références (+5,8 % pour le thon notamment).

Le top trois des produits les plus achetés parmi les conserves de poisson :

  • Conserves de thon (48,6 % des volumes en 2021)
  • Conserves de maquereaux (15 %)
  • Conserve de sardines (13,8 %)

Le top trois des produits les plus achetés parmi les produits de la mer surgelés :

  • Plats préparés surgelés (28,5 %)
  • Poissons surgelés nature (21,6 % des volumes en 2021)
  • Poissons enrobés (21,4 %)
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Les prix des gros bovins dépassent un nouveau seuil symbolique
Le prix moyen pondéré des gros bovins entrée abattoir a dépassé la barre historique des 5 €/kg en semaine 18. Du jamais vu. Les…
Pénurie alimentaire : quel est le manque à gagner des ruptures en magasin ?
Les ruptures en magasin se multiplient pour diverses raisons et le manque à gagner a atteint 851 millions d'euros sur les trois…
Pénurie alimentaire : lait et produits laitiers seront-ils les prochains concernés ?
Collecte de lait de vache en repli, sécheresse en vue, les industriels s’inquiètent pour leurs approvisionnements cet été. Le…
Les prix de la bavette et du rumsteck UE à des records à Rungis
Les approvisionnements sont compliqués en viande bovine pour les grossistes, faute d’offre, et l’importation n’apporte pas…
Lait bio : Collecte en hausse et consommation en baisse, la crise se précise
Dans un contexte inflationniste, les ménages s’éloignent du bio et la consommation chute. Dans le même temps, la collecte de lait…
Qui sont les premiers producteurs de poulet et de dinde en Europe ?
La Pologne domine la production européenne de poulet et l’Allemagne celle de dinde, malgré les replis enregistrés en 2021.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio