Aller au contenu principal

Les prix du colza et du tournesol montent mais le soja baisse

Comment ont évolué les prix des oléagineux ces 7 derniers jours ? Les journalistes de la Dépêche-Le petit Meunier vous expliquent les dernières variations des cotations du colza, du soja et du tournesol.

un graphique avec une courbe, sur fond de grains de colza, soja et tournesol
Comment ont évolué les prix des oléoprotéagineux ces 7 derniers jours ?
© Généré par l'IA

Les prix des oléagineux français ont progressé la semaine dernière.

Lire aussi : Les prix du blé, du maïs et des orges progressent avec des conditions de cultures en retard

Hausse des prix du colza

Les cours de la graine de colza sur Euronext et le marché physique français ont progressé entre le 8 et le 15 avril, compte tenu de la hausse du pétrole et du canola à Winnipeg. Concernant ce dernier, le déficit hydrique au Canada perturbe les travaux de semis. En Australie, des analystes privés ont rapporté, au média Reuters, s’attendre à une baisse de la sole nationale de canola, en raison de la sécheresse dans l’ouest du pays, mais aussi d’une moindre rentabilité de la culture.

Le tournesol monte aussi

Les cours de la graine de tournesol sur le marché physique français ont gagné du terrain entre le 8 et le 15 avril, suivant la tendance haussière du colza sur les places hexagonales.

Forte baisse des cours du soja

En soja, les valeurs ont nettement régressé sur le CBOT à Chicago entre le 8 et le 15 avril. L'USDA table toujours sur une récolte brésilienne 2024 à 155 Mt entre mars et avril 2024, alors que le marché prévoyait un recul. La Conab, organisme détaché du ministère de l'Agriculture brésilien, l'évalue de son côté à 146,5 Mt, soit presque 10 Mt d'écart. La récolte en Argentine n'a pas non plus été modifiée, et reste à 50 Mt d'un mois sur l'autre. De leur côté, les stocks de fin de campagne commerciale 2023-2024 aux États-Unis ont été revus à la hausse, dépassant les attentes du marché, à 340 millions de boisseaux. Dans ce contexte, les réserves mondiales de fin de campagne commerciale 2023-2024 sont presque inchangés, à 114,22 Mt, au-dessus des attentes du marché.  

Cet article a été écrit par les journalistes spécialisés de La Dépêche-Le petit Meunier, qui accompagne depuis 1938 les opérateurs du commerce des grains. 

Les plus lus

usine de transformation du lait
Face à la baisse de la collecte, l’industrie laitière doit être « proactive », enjoint la Rabobank

Dans son dernier rapport, la Rabobank estime que la collecte laitière de l’UE pourrait baisser rapidement et incite les…

un graphique avec une courbe à la hausse, sur fond de grains de blé
L'Algérie et la sécheresse en Russie font monter les prix du blé tendre

Comment ont évolué les prix des céréales ces 7 derniers jours ? Les journalistes de la Dépêche-Le petit Meunier vous…

Xi Jinping et Emmanuel Macron
Chine : trois accords signés pour l’exportation agroalimentaire

La visite du président chinois à Paris a été l’occasion de la signature d’accords et de l’homologation de protocoles…

un porc, une vache et un poulet dans le drapeau européen
Porc, boeuf, volaille : comment va évoluer la production de l'UE en 2024 ?

La Commission européenne se montre très prudente dans ses prévisions sur la production de viande et de volaille. Les filières…

Volailles Label rouge, des mises en place toujours en baisse

Les mises en place de volailles Label rouge continuent de reculer au premier trimestre 2024.

« On ne s’en sort plus ! » le cri d’alarme des PME et ETI face aux complexités d’Egalim

La Feef, Fédération des Entreprises et Entrepreneurs de France, qui rassemble PME et ETI appelle à un choc de simplification…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio