Aller au contenu principal
Font Size

Déconfinement
Les entreprises vont payer 15% du chômage partiel dès juin  

Muriel Pénicaud, ministre du Travail. © Ministère du Travail
Muriel Pénicaud, ministre du Travail.
© Ministère du Travail

Le gouvernement avait prévenu que l'Etat réduirait sa prise en charge du chômage partiel pour soutenir la reprise : dès le 1er juin, les entreprises devront payer 15% de cette indemnisation mise en place pour éviter une explosion des licenciements. Dans un communiqué lundi soir, le ministère du Travail a annoncé que la prise en charge de l'activité partielle par l'Etat et l'Unédic passerait de 100 à 85% de l'indemnité versée au salarié, dans la limite inchangée de 4,5 Smic. Cette modification ne change rien pour le salarié qui continuera lui à percevoir 70% de sa rémunération brute (soit 84% du net et davantage si l'entreprise complète) et au minimum le Smic net. La mesure sera mise en œuvre par décret, après l'adoption d'un projet de loi en cours d'examen au Parlement qui permettra notamment une modulation du dispositif selon les secteurs d'activité. Les secteurs « faisant l'objet de restrictions législatives ou réglementaires particulières en raison de la crise sanitaire », comme le tourisme, la culture ou la restauration, continueront à bénéficier d'une prise en charge à 100%. « Nous avions plaidé pour un chômage partiel au moins jusqu'à la rentrée car les entreprises n'auront pas retrouvé une activité normale d'ici là », a rappelé le Medef lundi soir dans réaction écrite adressée à l'AFP. Une opinion partagée par l’Ania.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Sylvain Zaffaroni, cofondateur de la communauté Pour nourrir demain. © DR
« La survie va passer par le local »
Dix-huit marques sont réunies pour réfléchir et avancer vers une alimentation plus positive, au sein de la communauté Pour…
Laura Loffler, responsable des activités bios de Tereos. © DR
Sucre : une filière betterave bio française émerge
Après des essais satisfaisants, la coopérative sucrière Tereos prévoit une seconde campagne de récolte de betteraves bios pour…
Albert Vieille apporte par exemple au catalogue d'IES la rose Centifolia de Grasse. © DR
Givaudan se renforce dans le naturel
Le leader mondial du secteur des parfums et arômes intègre le Français Albert Vieille, fournisseur clé d’ingrédients naturels qui…
La consommation mondiale de sucre en baisse pour la première fois depuis 40 ans

En 2019-2020, la consommation mondiale de sucre pourrait connaître sa première basse depuis 40 ans, estime le courtier…

Tereos commercialisera son sucre de betterave bio en 2021

Après une production pilote en octobre 2019 jugée satisfaisante, le groupe coopératif sucrier…

Une mission d’information à l'Assemblée sur les chambres d'agriculture

Une mission d'information a été lancée hier à l'Assemblée nationale pour étudier les missions, la gouvernance et le …

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio