Aller au contenu principal

Les éleveurs de porcs d’Evel’Up investissent

Le groupement de producteurs de porcs prévoit 20 millions d’euros de travaux pour restructurer ou agrandir les élevages.

De gauche à droite : en un Guillaume Roué, président délégué d’Evel’Up, en trois Thierry Gallou, directeur, en cinq Philippe Bizien, président. © Fr. J.
De gauche à droite : en un Guillaume Roué, président délégué d’Evel’Up, en trois Thierry Gallou, directeur, en cinq Philippe Bizien, président.
© Fr. J.

Le groupement de producteurs de porcs Evel’Up a clôturé l’exercice 2019 avec 3,950 millions de porcs charcutiers issus de 1 000 élevages situés dans le Grand Ouest et concentrés dans le Finistère, les Côtes-d’Armor et le Morbihan. L’année fut un très bon millésime pour l’ensemble de la filière avec un cours moyen annuel de 1,50 euro du kilogramme au Marché du porc breton (MPB). Mécaniquement, le groupement, numéro 2 du secteur en France derrière Cooperl, a atteint un niveau de chiffre d’affaires historique de 687 millions d’euros, somme des ventes de ses adhérents. Ceux-ci ont accéléré leurs investissements, budgétant près de 20 millions d’euros de travaux pour restructurer ou s’agrandir. « 60 % des enquêtes publiques ouvertes en porc en France en 2019 relevaient d’adhérents d’Evel’Up », a indiqué Thierry Gallou, directeur d’Evel’Up.

Il en faudra bien plus pour renouveler le parc de bâtiments et « les faire progresser en matière de bien-être animal, de confort des salariés », souligne le président d’Evel’Up, Philippe Bizien. Dans sa mission de soutien technique aux éleveurs, le groupement a réalisé l’an passé plusieurs études techniques, dont les résultats ont été communiqués aux techniciens d’élevage pour les diffuser au plus près du terrain. Une dizaine d’autres études sont en cours pour donner aux éleveurs les clés d’une plus grande compétitivité et les armes pour anticiper les évolutions réglementaires futures.

Déjà porteur de vingt-deux signes de qualité (dont du bio), le groupement a missionné son service R&D sur la voie de bâtiments alternatifs en réponse aux attentes sociétales. Le groupement a installé vingt-cinq jeunes l’an passé. Mais les départs en retraite étant toujours plus nombreux, la taille moyenne des élevages (220 truies actuellement) devrait augmenter dans les années à venir.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

 © Interbev Bretagne
« Des entreprises des viandes sont bord du gouffre ! », alerte la Fedev

« Une partie des entreprises des viandes dépendantes de la restauration hors domicile sont en très grande difficulté…

 © DR
Le plan de continuation de Vallégrain est validé

Le tribunal de commerce de Chartres a adopté le 5 novembre dernier le plan de continuation présenté par le groupe…

 © DR
Le plan de relance des abattoirs contesté

« Les 130 millions d’euros du plan de modernisation des abattoirs prévu par le ministère de l’agriculture ne…

Alain Breteaudeau, nouveau président de la Fédération des marchés de bétail vif (FMBV). © FMBV
Nouveau président pour les Marchés de bétail vif

La Fédération des marchés de bétail vif (FMBV) tenait le 23 octobre dernier son assemblée générale à…

L'Efsa dresse toute une série de recommandations pour limiter le stress des bovins à l'abattoir. © JC Gutner
La formation du personnel en abattoir est primordiale, selon l’Efsa
L’Agence européenne de sécurité sanitaire édicte dans un avis les quarante risques pour le bien-être des bovins à l’abattoir,…
 © Pixabay
Un premier cas de grippe porcine H1N2 chez un humain au Canada

Un cas de grippe porcine a été détecté pour la première fois au Canada chez un humain, qui a contracté un rare sous-type…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio