Aller au contenu principal

Aviculture en Europe
[Graphique] Les 3 points clés sur le marché de la volaille dans l’UE en 2022

Avec la grippe aviaire qui a réduit l'offre européenne notamment en Pologne et les prix de production qui restent à des niveaux élevés, le prix de la volaille dans l'UE devrait rester à des niveaux records en 2022.

© Pascal Le DOUARIN

Le prix de la volaille en Europe atteint des niveaux records depuis l’an dernier et devraient se maintenir à un niveau élevé en 2022. A 223,83 euros/ 100 kg en semaine 6, la cotation du poulet se place 19,5 % au-dessus de sa moyenne quinquennale. Une flambée qui est à mettre en lien avec la hausse des prix de production et la grippe aviaire qui a réduit l’offre dans plusieurs grands bassins producteurs en Europe

Le prix des matières premières toujours élevé  

La hausse des coûts de production devrait continuer de peser sur l’amont en 2022. Les niveaux élevés des prix des céréales, de l’emballage, de l’énergie et du transport persistent toujours. A noter que le conflit entre l’Ukraine et la Russie pourrait exacerber cette situation car l’UE reste dépendante de ces deux grands exportateurs et producteurs de céréales et se fournit à 40 % de gaz naturel russe.  

Une offre européenne mesurée en 2022

Les disponibilités de volailles dans l'UE devraient se réduire en 2022. L'an dernier, les abattages européens de volailles auraient reculé de 3,5 %, principalement en poulet (-2,5 %) et en dinde (-6,3 %), tandis que les abattages de canards tendent à se stabiliser après une forte baisse en 2020, indique l’institut technique de l’aviculture (l’Itavi).

La Pologne, premier producteur de volaille en Europe, enregistre une forte baisse de sa production, estimée à 7,2 % sur un an à 2 503 000 téc en lien notamment avec la grippe aviaire. Le passage accéléré des Pays-Bas vers la production plus extensive sous le cahier des charges (Beter Leven) a aussi induit un repli de 10,6 % des abattages dans le pays.  

Dégradation du solde commercial européen en volume mais pas en valeur 

La grippe aviaire continue d’impacter les exportations européennes vers les pays tiers notamment pour la Pologne et la France. Si l’épizootie continue, la dégradation du solde commercial en volume pourrait bien se creuser en 2022. En effet, l'an dernier, les exportations communautaires de volailles ont chuté de 56 % vers les pays de l’Asie de l’Est. Les envois vers le Royaume Uni ont aussi reculé de 18 % sur un an, sous l’effet du Brexit. Dans le même temps si les importations ont reculé, le repli a été moins sensible, estimé à 9 %. De quoi peser sur le solde commercial qui s’est dégradé de 250 000 téc. Or la valeur du solde s’est améliorée de 122 millions d’euros en 2021 alors qu’historiquement elle était déficitaire.

En cause, les importations de forte valeur ajoutée n'étaient pas compensées par la valeur des envois de viande non consommées en Europe (ailes, pattes, viande séparée mécaniquement). Toutefois, la sortie du Royaume Uni de l’UE a permis de rendre excédentaire le solde commercial en valeur puisque les viandes de volailles britanniques pesaient lourds dans la valeur de nos importations. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Les prix des gros bovins dépassent un nouveau seuil symbolique
Le prix moyen pondéré des gros bovins entrée abattoir a dépassé la barre historique des 5 €/kg en semaine 18. Du jamais vu. Les…
Pénurie alimentaire : quel est le manque à gagner des ruptures en magasin ?
Les ruptures en magasin se multiplient pour diverses raisons et le manque à gagner a atteint 851 millions d'euros sur les trois…
Ruptures et pénuries se multiplient dans les grandes surfaces
Pénuries alimentaires en rayon : quels produits, pourquoi, jusqu’à quand ?
Huile de tournesol, poulet mais aussi poisson pané, plusieurs produits manquent en rayon, pour quatre types de raisons parfois…
Les prix de la bavette et du rumsteck UE à des records à Rungis
Les approvisionnements sont compliqués en viande bovine pour les grossistes, faute d’offre, et l’importation n’apporte pas…
Pénurie alimentaire : lait et produits laitiers seront-ils les prochains concernés ?
Collecte de lait de vache en repli, sécheresse en vue, les industriels s’inquiètent pour leurs approvisionnements cet été. Le…
Lait bio : Collecte en hausse et consommation en baisse, la crise se précise
Dans un contexte inflationniste, les ménages s’éloignent du bio et la consommation chute. Dans le même temps, la collecte de lait…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio