Aller au contenu principal

Le Pti Creusois sauve La Voueize

Avec le lancement d’une gamme bio et de neuf yaourts, la Laiterie de la Voueize sauve une année qui a bien failli être catastrophique.

Au printemps 2020, en plein confinement, le chiffre d’affaires de la Laiterie de la Voueize était en berne. Trop présente à la coupe, l’entreprise de Gouzon (Creuse) a enregistré, durant cette période, une baisse de 30 % sur les ventes de ses fromages qui fleurent bon les terroirs creusois, corrézien, bourbonnais et limousin. Par chance, la diversification coule dans ses veines, depuis sa création en 1960 par un agriculteur qui décida de transformer son lait sur place.

Pierre Dischamp, qui a repris l’entreprise en 2017, s’est inscrit dans cette dynamique en préservant les dix-huit fromages produits sur place et en y ajoutant un chèvre. En septembre 2019, il embauche Claire-Estelle Drouet, comme responsable de site, et lui confie la mise en place d’une gamme de yaourts. Le premier Pti Creusois nature est sorti en février 2020 et les autres ont suivi (nature sucré, aromatisé et bicouche). Durant l’été, le chiffre d’affaires a été triplé par rapport à celui du printemps. Parallèlement, l’entreprise s’est engagée dans la collecte de lait auprès de deux producteurs. En fin d’année, c’est le bio qui entrait à La Voueize avec trois yaourts, trois fromages et un fromage blanc 500 grammes.

À la Laiterie de la Voueize, onze salariés ont transformé un million litres de lait pour un chiffre d’affaires de 2 millions d’euros en 2020 ; seulement 5 % de moins qu’en 2019, grâce aux yaourts.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Cooperl reprend l’ancien abattoir GAD
Cooperl Arc Atlantique (Lamballe, Côtes d’Armor) a annoncé vendredi soir 2 avril la signature d’un accord par lequel il se porte…
Du Simplement bon au Bio le responsable, Fleury Michon déploie une série d'arguments répondant à toutes les attentes. © Fleury Michon
Jambon : Fleury Michon revoit sa segmentation pour détrôner Herta
Le prix, le goût et l’engagement sociétal sont les trois attentes saillantes de consommateurs de jambon, selon la nouvelle équipe…
Bernard Boutboul, président de Gira Conseil, s'attend à une ruée dans les restaurants pour leur réouverture. © Adrien Olichon sur Unsplash
Perspectives optimistes pour la restauration post-Covid
Les derniers mois ont été éprouvants pour la restauration, mais le secteur n’a pas autant reculé qu’on aurait pu le craindre,…
 © DGF
Pomona en passe de croquer DGF

Le groupe Pomona a annoncé hier être entré en négociation exclusive avec le fonds d’investissements 21 Invest France en…

Avril veut vendre les oeufs Matines et ses activités de transformation animale
Portant de nouvelles ambitions, notamment vers les protéines végétales, le groupe Avril annonce vouloir céder les œufs Matines et…
Le grossiste bio Relais Vert ouvre un nouvel atelier de conditionnement
Relais Vert poursuit sa croissance avec l’ouverture de Bilodev, un nouvel atelier de conditionnement 100% dédié aux produits…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio