Aller au contenu principal

Le porc français demande une aide d'urgence

Le porc français demande une aide d'urgence pour faire face à une crise historique, avec 440 millions d'euros de pertes pour les éleveurs sur un an.

© Réussir

440 millions d'euros, voici le montant des pertes auxquelles les 10 000 élevages de porcs français vont devoir faire face, estime l'interprofession porcine.

Inaporc demande, ce 26 janvier, un plan d'urgence pour la filière afin de passer ce cap plus que difficile. "L'enjeu consiste à agir aujourd'hui pour maintenir le potentiel de production du porc français et les emplois de la filière, afin de continuer à participer à la souveraineté alimentaire du pays", écrit l'Inaporc dans un communiqué.

La hausse des coûts de production entraîne une perte entre 25 et 30 euros par porc élevé. A cela, s'ajoute des prix européens du porc actuellement 10% inférieurs à ceux de l'an dernier.

 

L'interprofession estime la mobilisation du prêt garanti par l'Etat (PGE) insuffisant, la profession craint ainsi l'arrêt de centaines d'élevages dans les deux ans à venir, "avec un impact direct sur l'approvisionnement de la filière et une perte significative et durable du potentiel de production au moment de la reprise".

Elle rappelle que d'autres pays de l'Union européenne mobilisent d'ores te déjà des enveloppes conséquentes dans le cadre du dispositif temporaire d'aides d'Etat Covid, faussant la concurrence à l'exportation, mais également sur le marché français où les importations ont progressé de 10% en 2021. L'Allemagne a ainsi déjà versé 300 millions d'euros à ses éleveurs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Les prix des gros bovins dépassent un nouveau seuil symbolique
Le prix moyen pondéré des gros bovins entrée abattoir a dépassé la barre historique des 5 €/kg en semaine 18. Du jamais vu. Les…
Pénurie alimentaire : quel est le manque à gagner des ruptures en magasin ?
Les ruptures en magasin se multiplient pour diverses raisons et le manque à gagner a atteint 851 millions d'euros sur les trois…
Ruptures et pénuries se multiplient dans les grandes surfaces
Pénuries alimentaires en rayon : quels produits, pourquoi, jusqu’à quand ?
Huile de tournesol, poulet mais aussi poisson pané, plusieurs produits manquent en rayon, pour quatre types de raisons parfois…
Six acteurs de la bio s'associent pour créer une usine de floconnage 100% bio
Les coopératives Cocebi, Biocer, Probiolor, les entreprises Favrichon, Cereco et le distributeur Biocoop se sont associés pour…
Les prix de la bavette et du rumsteck UE à des records à Rungis
Les approvisionnements sont compliqués en viande bovine pour les grossistes, faute d’offre, et l’importation n’apporte pas…
Lait bio : Collecte en hausse et consommation en baisse, la crise se précise
Dans un contexte inflationniste, les ménages s’éloignent du bio et la consommation chute. Dans le même temps, la collecte de lait…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio