Aller au contenu principal

Viande
La crise du porc devrait ralentir la production en Europe

Face au déclin du prix du porc dans toute l’Europe, la croissance de la production devrait ralentir. Mais le faible prix du porc européen devrait le rendre plus compétitif et maintenir le cap à l’export.

Evolution de la production de viande porcine dans l'UE à 27

Le marché du porc dans toute l’Europe est sous tension. Avec le ralentissement de la demande chinoise et la demande intérieure qui reste faible malgré la réouverture de la restauration, les prix ont entamé leur tendance baissière depuis le mois de juin. À 140 euros les 100 kg en septembre, le cours européen se place sous sa moyenne quinquennale. De quoi susciter des inquiétudes chez les éleveurs qui voient leur marge reculer compte tenu des coûts de production qui restent, en parallèle, très élevés.

En raison de la pandémie, l’activité des outils de production a été fortement perturbée l’an dernier. Les retards d’enlèvements ont notamment contribué à gonfler les statistiques d’abattages. Ainsi, selon la Commission européenne, les abattages du premier semestre ont progressé par rapport à la même période l’an dernier de 4,1 % en Espagne, 9,9 % au Pays-Bas et de 10 % au Danemark.

Seule l’Allemagne affiche une évolution négative (-1,2 %). Touché de plein fouet par la peste porcine africaine (PPA), le pays s’est vu interdire d’exporter vers la Chine. Le marasme économique que subit actuellement la filière allemande a incité l’amont à réduire sa production. Au premier semestre, l’ensemble de la production de l’UE-27 a progressé de 466 000 tonnes, ce qui représente une hausse de 4,1 % en glissement annuel. Toutefois, la filière porcine européenne devrait freiner cette hausse. Ainsi, Bruxelles prévoit une croissance annuelle de la production de 1,7 % en 2021 et une encore plus modérée en 2022 de 0,6 %.

Les envois de l’UE devraient rester dynamiques

Le faible prix du porc en Europe le rend plus concurrentiel sur le marché mondial. Au cours du premier semestre, les exportations globales de viande porcine de l’UE ont progressé de 14 % sur un an à 121 000 tonnes. Les envois vers la Chine ont progressé de 157 000 tonnes (+14 %) sur un an. D’autres pays tiers ont également absorbé d’importants volumes à l’image des pays asiatiques, eux aussi ébranlés par la PPA : +260 % vers les Philippines, +100 % vers le Vietnam et +38 % vers Hong Kong. Les volumes ont aussi bondi vers d’autres régions du monde : Amériques (Chili, +1 600 % ; États-Unis, +37 %), Océanie (Nouvelle-Zélande, +72 %). En revanche, les envois vers le Royaume-Uni et le Japon ont chacun reculé de 10 % et 13 %. Les exportations européennes devraient progresser de 6 % en 2021 et de 7 % en 2022, selon les prévisions de la Commission.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Avril
Le groupe Avril victime d'une cyberattaque [mis à jour]
Le groupe Avril a été victime d'une cyberattaque le 3 novembre. Toutes les entités sont touchées.
Les sites Arrivé en Vendée en grève
Les sites Arrivé Maître Coq en vendée se mettent en grève, ce 4 novembre, à l’appel en intersyndicale de la CFDT, accompagnée de…
A quoi peut-on s’attendre sur le marché du porc en 2022 ?
Cours bas et coûts de production en hausse, les prévisions de l'Ifip sont peu optimistes pour la filière porcine.
[MàJ] Viande bovine : exportations records du Brésil vers la Chine malgré un embargo
Les achats de viande bovine brésilienne par la Chine en septembre ont atteint des records, mais ils devraient rapidement s'…
Lait infantile : fin de l’eldorado chinois
Les importations chinoises de lait infantile marquent le pas, entre la baisse de la natalité et une offre locale qui a su…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio