Aller au contenu principal

L’opération pourrait être finalisée avant la fin de l’année 2021
Pourquoi Soufflet est en passe d'être vendu à Invivo ?

Soufflet-InVivo

Coup de tonnerre dans le monde de la meunerie. Le groupe Invivo et le groupe Soufflet annoncent ce soir être entrés en négociations exclusives en vue de l’acquisition de 100% du capital du groupe Soufflet par le groupe Invivo. Ce nouvel ensemble « permettrait de faire émerger un champion français agricole et agroalimentaire d’envergure internationale de premier plan », indique un communiqué commun des deux groupes.

Un ensemble de 10 milliards d'euros

Présent dans quatre filières (blé, orge, protéines végétales et viti-vinicole), l’ensemble pèserait près de 10 milliards d’euros, dont environ la moitié réalisée à l’international, avec plus de 90 sites industriels, dont 59 en France, et plus de 12500 salariés. Un groupe présent à tous les niveaux de la chaîne alimentaire, des semences à la distribution alimentaire, en passant par la malterie, la meunerie et la boulangerie industrielle.

Un fer de lance au service de la transition agricole

« L’accès aux ressources alimentaires est devenu un enjeu stratégique qui renforce la nécessité de préserver la souveraineté alimentaire de la France mais aussi de l’Europe. Le rapprochement de nos deux groupes permettrait ainsi, avec une réponse 100% française, de relever ce défi et constituerait un fer de lance au service de la transition agricole et des intérêts de la Ferme France », commente Philippe Mangin, président du groupe Invivo.

Maintien de la marque Soufflet

Le maintien de la marque Soufflet et de ses talents constituerait la clé de voute de ce rapprochement, souligne le communiqué. « En nous rapprochant d’Invivo, notre groupe familial trouverait une solution franco-française pour pérenniser son identité, assurer la continuité de ses activités et préserver son ancrage nogentais et sa présence régionale », déclare pour sa part Jean-Michel Soufflet, président du directoire du groupe Soufflet.

L'absence de successeur

« Mon objectif a toujours été, depuis toujours, de rester indépendant et de n'avoir aucun associé », avait confié à l'AFP en 2018 Michel Soufflet, le patriarche, toujours à la tête du conseil de surveillance du groupe, dont son fils Jean-Michel assure la tête du directoire. Mais l'absence de successeur semble avoir décidé les deux hommes à chercher un repreneur. L'intégrité du groupe serait préservée et Soufflet « deviendrait une filiale d'InVivo », a indiqué une source proche du dossier.

Les instances représentatives du personnel de chacun des deux groupes ont été informées ce jour de ce projet et un processus d’information-consultation serait engagé rapidement. Soumis à l’autorisation préalable des autorités compétentes en matière de contrôle des concentrations, l’ensemble de l’opération pourrait être finalisé avant la fin de l’année 2021.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

 © LM
Les personnalités de l’année 2020 dans l'agroalimentaire, selon Les Marchés Hebdo
Notre rédaction a retenu vingt-deux personnalités ayant marqué cette année si particulière de 2020 par leur agilité, leur…
Olivier Frey, consultant-expert en coopératives. © Réussir
Cartographie des 100 premières coopératives agricoles européennes
Comment se situent les coopératives françaises par rapport à leurs homologues européens ? Olivier Frey, auteur d’une analyse du…
 © Tereos
La nouvelle gouvernance de Tereos s’engage pour la pérennité 

Gérard Clay, le nouveau président du Conseil de surveillance du sucrier Tereos et le nouveau président du Directoire…

Bernard Boutboul, président du cabinet d’étude Gira. © Gira
2020 « annus horribilis » pour la restauration
Le secteur de la restauration dresse un triste bilan pour cette année 2020, tant au niveau des établissements de restauration…
 © Capture d'écran de ...
Fraisetlocal.fr : lancement d’une plateforme pour favoriser les achats à la ferme

« L’alimentation est un des premiers vecteurs de l’amélioration de la santé. Il faut favoriser les produits frais et…

 © Marcel & fils
Levée de fonds pour le distributeur bio Marcel & fils

Weinberg Capital Partners (WCP) a annoncé le 17 décembre être devenu un actionnaire de référence de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio