Aller au contenu principal

[Guerre Ukraine Russie] Quels pays limitent leurs exportations agricoles ?

Plusieurs pays ont mis en place des embargos temporaires sur l’exportation de certains produits agricole dans un contexte de flambée des marchés des matières premières.

© Haropa Port

Mis à jour le 25/03 avec les restrictions turques sur le bétail - le 19/04 avec les annonces du Kazakhstan - le 17/05 avec l'Inde et le blé puis le sucre - le 02/06 avec le sucre en Asie centrale- le 03/06 avec la Malaisie

Alors que le prix des céréales et oléagineux flambent dans le sillage de la guerre en Ukraine, plusieurs pays restreignent leurs exportations afin de limiter l’inflation et les risques de pénurie sur leurs marché locaux.

  • La Malaisie interdit ses exportations de volailles à compter du 1er juin, pour lutter contre l'inflation. Le pays n'est pas un acteur de poids mais reste un fournisseur de la zone Asie du Sud Est. 34 % des disponibilités de Singapour viennent ainsi d'importations de volailles malaisiennes en vif, rapporte l'USDA. La hausse des prix des volailles devrait donc être sensible à Singapour. La Malaisie est aussi un important fournisseur de volailles halal pour Brunei. Le pays a aussi exporté 16 000 t de préparations de volailles l'an dernier vers l'Arabie saoudite (nuggets à destination de la RHF notamment). Pour l'heure, ce n'est pas clair si les préparations de volaille sont concernées par l'embargo. Le pays a relâché ses restrictions à compter du 14 juin.
  • Le Kirghizstan a interdit le 1er juin l'exportation de sucre, et ce pour six mois, craignant des pénuries et une forte inflation. Le Kazakhstan a adopté des mesures similaires le mois dernier sur le sucre en plus des précédentes sur le blé et la farine.
  • L'Inde a interdit les exportations de blé le 14 mai suite à la vague de chaleur extrême qui dure depuis deux mois et va nuire à ses récoltes. Elle a annoncé le 26 mai restreindre ses exportations de sucre, dont elle est le second producteur et exportateur mondial derrière le Brésil.
  • Le Kazakhstan introduit du 14 avril au 15 juin des restrictions sur ses exportations de blé et de farine. Les volumes autorisés sont en ligne avec ceux exportés les années précédentes à cette période. Le 15 juin, cette mesure a été prolongée jusqu'au 30 septembre.
  • L’Argentine restreint ses envois de tourteaux et d’huile de soja. Le pays avait déjà mis en place un embargo sur certaines pièces de viande bovine l’an dernier.
  • La Russie a interdit les exportations de sucre dans leur ensemble jusqu’au 31 août. Elle a aussi interdit les exportations de blé, seigle, orge et maïs vers les pays voisins de l’ex-URSS jusqu’au 30 juin. Ces envois étaient réalisés sous un régime de libre-échange sans taxes ni quotas.
  • La République serbe a mis en place un embargo sur l’exportation de blé, farine, maïs ainsi que le tournesol et ses dérivés, pour stabiliser son marché intérieur.
  • La Turquie impose plusieurs restrictions notamment sur les huiles de cuisson, l’huile d’olive, la margarine, les lentilles, les haricots secs. Le ministère du Commerce a aussi saisi des marchandises étrangères appartenant à ces catégories, ainsi que des grains, en stock dans les ports turcs. La liste de produits pouvant faire l’objet de restrictions à l’export a aussi été rallongée. Le 25 mars, le pays a annoncé restreindre ses exportations de bétail (bovins, ovins, caprins).
  • En Algérie, ce sont tous les produits qui sont importés qui ne peuvent être ré-exportés (sucre, pâtes, huile, semoule, produits du blé).
  • L’Ukraine de son côté a mis en place des restrictions sur les exportations de ses principaux produits agricoles (grains, oléagineux, viande, sucre, bétail), via des quotas et interdit les exportations d'engrais.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Pourquoi les prix records des bovins ne sont pas encore suffisants pour les éleveurs allaitants
Malgré des prix des gros bovins à des niveaux jamais vus, l’amont de la filière bovine fait toujours face à des difficultés…
cotation Atla du beurre cube (€/t)
En ingrédients laitiers, les approvisionnements vont être compliqués à la rentrée
Avec la collecte laitière qui reste en retrait, les fabrications de produits laitiers industriels pourraient bien être…
Agricool rejoint Vif-Systems et dévoile les raisons de son échec
La start-up promouvant l’agriculture urbaine, en redressement judiciaire, est reprise par le réseau de fermes verticales VIF-…
Faute de repreneur, Matines ouvre un projet de cessation d’activités
La société Matines annonce, le 2 juin, s’engager dans un projet d’arrêt programmé de ses activités. A ce jour, seul le site…
Le lait conventionnel mieux payé que le bio en avril
Le lait conventionnel a été payé 5 €/1000 litres de plus que le bio en avril, selon Agreste.
Avec l’arrêt de Matines, la filière œuf dans l’incertitude
Matines a annoncé jeudi l’arrêt programmé de ses activités, seul un site fait l’objet d’une procédure de reprise pour l’instant,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio