Aller au contenu principal

Emballage : le spécialiste des préformes, SGT, ouvre son capital

La société familiale nantaise, fabricant de préformes PET, accueille à son capital Unigrains, Bpifrance et BNP Paribas Développement.

Site de SGT à Rezé (44)
© Thierry Goussin

Née en 1981 à Rezé (44) près de Nantes, la société SGT est un des principaux fournisseurs français en préformes PET et bouchons PEHD des industriels des liquides alimentaires (eaux, sodas, produits laitiers, jus, huiles…) et non-alimentaires. Elle compte trois sites de production en France, dont un de recyclage, et trois en Algérie, d’où sortent chaque année 7 milliards de préformes, pour un chiffre d’affaires approchant les 400 millions d’euros.

«Transmission générationnelle» de l’entreprise familiale

SGT fait aujourd’hui évoluer son capital en accueillant, en tant qu’actionnaires minoritaires, Unigrains, Bpifrance et BNP Paribas Développement, dans le cadre d’un processus intermédié par Adviso Partners. Cette opération répond à plusieurs objectifs, selon un communiqué publié le 16 janvier. D’abord à celui «d’accompagner la transmission générationnelle de l’entreprise familiale», aujourd’hui dirigée par Frédéric Mignot, fils et neveu des fondateurs.

Un nouveau site à Nantes

Les investisseurs soutiendront plusieurs projets de développement, destinés à renforcer le positionnement et l’engagement environnemental de l’entreprise. Un nouveau site sera inauguré à Nantes d’ici à 2024, permettant à SGT d’accroître ses capacités en R-PET. La société s’est dotée en 2019 de son propre site de recyclage à Chalon-sur-Saône (71). SGT entend également dans les prochaines années renforcer et moderniser ses capacités industrielles en France, développer des filières de collecte des emballages en PET opaque et des machines de collecte dans les supermarchés, et enfin déployer son savoir-faire «vers de nouvelles zones géographiques».

Les plus lus

Viande : Sicaba se place en redressement judiciaire
La Sicaba s’est placée le 2 février en redressement judiciaire auprès du tribunal de commerce de Cusset. La hausse de l’énergie…
vaches allaitantes
De combien va baisser la production de viande bovine en 2023 ?
L’Institut de l’élevage livre ses prévisions 2023 sur le marché de la viande bovine. Les disponibilités françaises vont rester en…
Les mauvais résultats du bio en 2022 en 7 chiffres
La FCD dresse dans sa note mensuelle un bilan négatif des ventes de produits biologiques en 2022.
Grippe aviaire : onzième foyer dans le Gers et une nouvelle suspicion
Un onzième foyer de grippe aviaire été confirmé le 22 janvier dans le département du Gers et une nouvelle suspicion était en…
Frédéric Chartier, président du groupement de producteurs Armor œufs depuis avril 2022.
Pourquoi Armor Œuf veut renégocier ses contrats ?
Face à la hausse des coûts de production des œufs, notamment de l’énergie, l’amont de la filière œuf est sous tension. Entretien…
Egalim 3 : la proposition de loi Descrozaille passe le cap de la commission des Affaires économiques
En commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale, les députés ont adopté le projet de loi Descrozaille visant à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio