Aller au contenu principal

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Covid-19
Pour l'heure l'agroalimentaire tient le choc

 © Barselona Dreams - ...

En cette deuxième se- maine de con nement, la filière agroalimentaire encaisse le choc des conséquences de l’envolée des achats de première nécessité en GMS et de l’arrêt de la restauration commerciale et collective. Chaque industriel, grossiste ou distributeur s’adapte au jour le jour. Témoignages.

Au sommaire de ce dossier

 © Barselona Dreams - ...
Coronavirus : pour l’heure l’industrie alimentaire tient le choc
Qualifiée de cruciale et stratégique par le gouvernement en cette période de pandémie, la filière alimentaire assure pour l’heure l’approvisionnement
Jean-Philippe Lefrançois, directeur général d'Alpina Savoie. © DR
Alpina Savoie accroît ses volumes et réduit son nombre de références
Alpina Savoie est passé de 200 à 40 références produites en cette période de crise.
Christophe Hardy, dirigeant de Cheville 35 et SocoDN. © DR
Cheville 35 : « ce jeudi matin, les ventes se sont fortement ralenties »
Grossiste en viandes, Christophe Hardy a perdu une partie de son activité.
Thierry Desouches, directeur des relations extérieures et porte-parole de Coopérative U Enseigne. © DR
Des achats inconsidérés ont créé des tensions
« Il n’y a pas de pénurie alimentaire », insiste Thierry Desouches, directeur des relations extérieures et porte-parole de Coopérative U Enseigne, qui
Publicité