Aller au contenu principal

Volailles : dix années de croissance à venir

La volaille poursuivra sa lancée d’ici à 2031, où elle devrait représenter la moitié de la consommation mondiale de viande. Pour répondre à la demande croissante, les échanges continueront de progresser.

© Les Marchés

La consommation mondiale de volaille devrait augmenter de 15 % entre 2022 et 2031 par rapport à la période de référence (2019-2021), d’après l’OCDE et la FAO, pour atteindre 154 millions de tonnes (Mt). Les volailles représenteront alors presque la moitié des protéines carnées consommées (47 %), devant les viandes porcine, bovine et ovine. Quel que soit le niveau de vie des consommateurs, la volaille présente des atouts. Dans les pays à revenus élevés, elle attire, car elle est perçue comme saine, plus facile à cuisiner et riche en protéines. Ailleurs, elle bénéficiera de la hausse démographique, de l’urbanisation et, par ricochet, des changements d’habitudes alimentaires. L’élevage y fera aussi des gains de productivité qui la rendront plus accessible.

Une poignée de producteurs

En parallèle, la production mondiale devrait bondir de 16 %, soit 21 Mt de plus au cours de la prochaine décennie. Elle contribuera à 45 % de la croissance de la production totale de viande estimée à 377 Mt d’ici à 2031. D’après les projections, l’élevage de volailles dominera de loin : 31 millions de têtes, contre 1,8 million pour la filière bovine. Les pays d’Asie et du Pacifique produiront une volaille sur deux. La Chine sera le principal moteur avec 15 % de la production mondiale.

Dans le reste du monde, l’offre restera concentrée dans un nombre restreint de pays (États-Unis, Brésil, Inde et Indonésie). Les gains de productivité stimuleront davantage la production. Dans l’Union européenne, la production va baisser pour la décennie 2022-2031, à cause de l’augmentation des coûts de production, la baisse des exportations résultant de l’intensification de la concurrence sur les marchés mondiaux et la stagnation du cheptel.

Timide augmentation des échanges mondiaux

Les exportations de viande s’amplifieront, portées par le Brésil et les États-Unis. Les parts de marché du Brésil et des États-Unis s’accentueront pour avoisiner les 40 %. À eux seuls, ces deux pays réaliseront deux tiers de la hausse anticipée des échanges mondiaux de viande pour la période 2022-2031. Les prix de la volaille brésilienne (viande fraîche, réfrigérée ou congelée) destinée à l’exportation devraient suivre de près ceux des céréales qui représentent une part importante de l’alimentation. La volaille constituera les deux tiers des importations de viande en Afrique subsaharienne.

Toutefois, la hausse des échanges n’est évaluée qu’à 3 %, soit un total de 40 Mt. Ceux-ci étaient élevés entre 2019 et 2021 pour combler les pertes de production des pays asiatiques confrontés à une épidémie de peste porcine africaine; les obligeant à chercher d’autres protéines animales. Les chiffres annoncés témoignent d’un retour à la normale. 

Des émissions de gaz à effet de serre limitées

L’élevage de volailles et les gains de productivité contribueront à la réduction du ratio « émission de gaz à effet de serre (GES) par unité de viande produite ». Les émissions de GES mondiales imputables à la production de viande seront de 9 % contre un taux estimé à 15 % pour la décennie 2022-2031. Mais cette baisse ne sera pas générale. En Afrique subsaharienne et en région Asie-Pacifique, les GES issus de la production végétale et animale augmenteront respectivement de 17 et 44 %, car l’élevage de ruminants restera important.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Infographie parue dans Les Marchés Mag de novembre 2022
[Infographie] Qui est leader sur le marché mondial pour les grands produits alimentaires ?
Les États-Unis sont les premiers exportateurs mondiaux de produits agricoles et alimentaires. La France n'est plus que sixième. C…
Collecte de lait : Lactalis, Sodiaal, Eurial et Savencia soupçonnés de pratiques anticoncurrentielles
Par communiqué de presse ce 18 novembre, l'Autorité de la concurrence informe que ses services d'instruction ont procédé hier, à…
Collecte laitière : les 6 chiffres clés de l’automne 2022
Pour la première fois, en septembre, la collecte laitière française a dépassé son niveau de l’an dernier.
"Viande : et si vous saviez...", un ancien boucher de la GMS dénonce les pratiques des magasins
Dans son livre, Laurent Richier, ancien boucher de la grande distribution, évoque quelques mauvaises pratiques au sein des rayons…
Grippe aviaire : les nouvelles mesures en Vendée, Deux-Sèvres et Pays-de-la-Loire
Le ministère de l’Agriculture prend des mesures pour réduire la densité de l’élevage dans les zones du Grand-Ouest où le risque…
En route vers Egalim3 ? : Les 4 points de la nouvelle proposition de loi déposée à l’Assemblée nationale
A la veille du début des négociations commerciales 2023, une proposition de loi vient d’être enregistrée à la Présidence de l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio