Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Malgré une activité bouleversée
Covid-19 : « la restauration collective fait front », selon Agores 

Christophe Hébert, président d’Agores.
Christophe Hébert, président d’Agores.

La restauration collective publique territoriale a vu son activité fortement bouleversée depuis la période de confinement dû à la pandémie Covid-19, avec la fermeture des écoles, mais elle tient, selon Agores, qui compte plus de 1000 adhérents, tous professionnels de la restauration publique. L’association rappelle que la restauration collective publique s’est trouvée en première ligne pour assurer la fourniture et la logistique des repas aux personnes dépendantes. « La nécessité de maintenir en fonctionnement les unités de production des repas a conduit à organiser un roulement dans les équipes pour garantir la continuité du service : fourniture des repas à destination des personnes confinées, personnes âgées dans les foyers logements, Ehpad, portage à domicile, repas pour les populations fragiles, les associations caritatives, des centres de soins... », souligne Agores. Le fonctionnement des services de restauration a dû être revu : retour aux barquettes individuelles pour les livraisons, échanges entre les différents acteurs (mise à disposition de personnel, dons alimentaires aux hôpitaux…), soutien aux producteurs locaux en continuant de réceptionner les denrées commandées.

« On assume, point ! Nous fabriquons les repas pour les personnes âgées isolées, nous assurons le nettoyage et la désinfection des locaux encore ouverts et ceux pour l'accueil des enfants de soignants, la gestion des équipes et le remplacement des agents contraints de rester à domicile... Bref : nous sommes sur le pont », commente Christophe Hébert, président d’Agores.


Lire aussi : /lesmarches/face-au-coronavirus-exemple-dadaptation-au-mans

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Le protocole recommande de préférer la prise de repas dans les classes plutôt qu'en réfectoire.
Déconfinement : le mode d’emploi pour la restauration scolaire

Le ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse a diffusé hier le protocole sanitaire pour la réouverture des…

FNSEA et JA soutiennent l'initiative d'Interbev et Anvol pour un assouplissement des règles de la commande publique. © Cheick Saidou / ...
FNSEA et JA appellent la restauration collective à acheter français

A quelques jours de la réouverture d’une partie des écoles, la FNSEA et Jeunes agriculteurs appellent dans un communiqué…

Coronavirus : Newrest, Servair et LSGgroup unissent leurs voix

Newrest, Servair et LSG, les trois principaux acteurs de la restauration ferroviaire et aérienne, viennent de s’allier…

Emmanuel Saulou, codirigeant de Restoria. © DR
Le made in France, « c’est notre terrain de jeu »
Le groupe de restauration collective Restoria, installé à Angers, revendique son approvisionnement 100 % français et appréhende…
Cantines : les préconisations du conseil scientifique

Edouard Philippe doit présenter demain à 15h devant les députés la stratégie nationale de déconfinement, apportant…

Consignes de sécurité pour la restauration scolaire

Le syndicat national de la restauration collective et Restau’Co, réseau de la restauration collective autogérée, ont…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio