Aller au contenu principal

Lait
Collecte laitière : croissance ralentie en 2020

La collecte laitière française de 2020 ne devrait dépasser celle de 2019 que d’environ 79 millions de litres, la hausse du premier trimestre étant ensuite compensée par une production plus mesurée.

La production laitière française a progressé de 2,6 % au premier trimestre 2020 par rapport à la même période de 2019, mais le confinement a donné un coup d’arrêt à cette croissance. Depuis, la tendance est baissière et le mois de décembre s’est conclu par un repli annuel des volumes de 2,2 %, soit 49 millions de litres de moins, indique FranceAgriMer. Les premières estimations sont à une collecte de 23,89 milliards de litres en 2020, soit une progression de seulement 0,33 %. La baisse de ces derniers mois peut s’expliquer notamment par la poursuite du repli du cheptel laitier : au 1er décembre, FranceAgriMer estime qu’il y avait 136 700 vaches de moins dans les étables qu’un an plus tôt (-3,2 %). Toutes les régions affichent des replis, y compris le Grand Ouest (-2,1 %) et la Normandie (-1,4 %), l’agrandissement des exploitations ne compensant plus les départs. De plus, les fourrages récoltés en 2020 étaient de médiocre qualité. Or en parallèle, les coûts alimentaires ont progressé, les éleveurs limitent donc la complémentation des vaches, et leur productivité en pâtit. La hausse de la part des vaches conduites en bio, et donc avec un moindre rendement, pèse aussi sur ces résultats. La part de la collecte bio est passée de 3,7 % du total en janvier 2019 à 4,8 % en novembre 2020.

Des perspectives ternes

Pour les prochains mois, tout laisse à penser que la collecte française sera contenue. D’une part, les coûts alimentaires devraient rester élevés tout au long du premier semestre. De l’autre, le prix du lait conventionnel a décroché de son niveau d’un an plus tôt depuis octobre.
Bruxelles estime que la collecte européenne devrait afficher une croissance de 0,8 % en 2021, grâce à des gains de productivité.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Cooperl reprend l’ancien abattoir GAD
Cooperl Arc Atlantique (Lamballe, Côtes d’Armor) a annoncé vendredi soir 2 avril la signature d’un accord par lequel il se porte…
Du Simplement bon au Bio le responsable, Fleury Michon déploie une série d'arguments répondant à toutes les attentes. © Fleury Michon
Jambon : Fleury Michon revoit sa segmentation pour détrôner Herta
Le prix, le goût et l’engagement sociétal sont les trois attentes saillantes de consommateurs de jambon, selon la nouvelle équipe…
Bernard Boutboul, président de Gira Conseil, s'attend à une ruée dans les restaurants pour leur réouverture. © Adrien Olichon sur Unsplash
Perspectives optimistes pour la restauration post-Covid
Les derniers mois ont été éprouvants pour la restauration, mais le secteur n’a pas autant reculé qu’on aurait pu le craindre,…
La France possède les plus grandes surfaces de légumes secs bio dans le monde

Avec près de 131 070 hectares de surfaces de légumes secs cultivées en agriculture biologique en 2019, la France se hisse à la…

Le grossiste bio Relais Vert ouvre un nouvel atelier de conditionnement
Relais Vert poursuit sa croissance avec l’ouverture de Bilodev, un nouvel atelier de conditionnement 100% dédié aux produits…
Avril veut vendre les oeufs Matines et ses activités de transformation animale
Portant de nouvelles ambitions, notamment vers les protéines végétales, le groupe Avril annonce vouloir céder les œufs Matines et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio