Aller au contenu principal

Café : pourquoi la forte demande fragilise les producteurs 

La demande mondiale de café est en hausse mais l’offre s’amoindrit, nous explique la fondation Max Havelaar 

café
L'offre en café pourrait s'éroder à mesure que la production intensive s'accentue pour répondre à la demande mondiale galopante.
© 🇸🇮 Janko Ferlič

La demande mondiale de café est croissante. A la campagne 2023/2024, l’UDSA s’attend à un record de consommation à 169,5 millions de sacs (60 kg) pour une production de 171,5 millions de sacs. L'Union européenne resterait de loin le premier importateur de café, toutes variétés confondues avec un total de 47 000 sacs.  

Le potentiel de production de café menacé 

Toutefois, à l’amont de la filière, les producteurs, qui pratiquent majoritairement une agriculture familiale, sont comme les producteurs de cacao, entrés dans une logique productiviste. Cette pratique favorise l’appauvrissement des terres et les changements climatiques. « Les producteurs ne touchent qu’entre 6 et 10% des recettes totales. Il est difficile pour eux d’adopter des pratiques durables », a expliqué Jules Montané, chargé de relations média et de plaidoyer à Max Havelaar, à l’occasion d’une table ronde au salon de l’agriculture. Résultat,  « d’ici 2050, 50% des terres propices à la filière ne le seront plus », a ajouté le chargé de relations média. Et une baisse de l’offre face à une demande galopante conduirait inévitablement à une hausse des prix sur le marché.  

La loi contre la déforestation importée jugée contraignante pour les producteurs  

“Près de 420 millions hectares de forêts ( ?) ont disparu à cause de la déforestation”, a estimé Laure d’Astrong, directrice générale alliance pour la préservation des forêts. Pourtant, la loi contre la déforestation importée mise en place par l’UE pour remédier à ces pratiques néfastes est vue comme “extrêmement contraignante”, selon Jean-Pierre Blanc. “On ne sait pas qui va payer. Les trois quarts des producteurs ne pourront pas répondre à la réglementation. Ils sont mis en difficulté”, a ajouté le directeur général de Malongo.  

Les plus lus

Camion de la Cooperl
La Cooperl donne un coup au financement du Marché du Porc Breton

La FRSEA Bretagne et la FRSEA Pays de la Loire accusent la Cooperl de mettre à mal l’ensemble des outils collectifs utilisés…

Vaches dans la prairie
Comment vont évoluer les coûts de production de la viande bovine en 2024 ?

Si les prix des gros bovins restent élevés, ils ne sont pourtant toujours pas rémunérateurs pour les éleveurs. Les coûts de…

Cotation du porc en  Allemagne, Production, classe E en €/kg
Porc : un marché en manque d’impulsion à la veille de Pâques 

Le marché du porc européen manque de tonicité à l’approche de Pâques.  

en arrière plan, une étable avec des vaches noir et blanche. Au premier plan, un chercheur en combinaison intégrale avec un masque de protection.
Grippe aviaire : ce qu’il faut savoir de la contamination humaine par des vaches

La situation sanitaire autour de la grippe aviaire inquiète aux États-Unis. Des vaches malades ont à leur tour contaminé un…

infographie objectifs de la loi Egalim
Que mangent les enfants à la cantine, et qu’en pensent-ils ?

Les menus servis dans les cantines scolaires ne sont pas, en moyenne, conformes aux objectifs de la loi Egalim selon un…

bouverie en abattoir
Vidéo L214 chez Bigard : le ministère remet le contrôle vidéo en abattoir sur la table

L214 a diffusé une enquête filmée dans l’abattoir Bigard de Venarey-les-Laumes (Côte d’Or), lors d’abattages halal. Le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio