Aller au contenu principal

Gironde : planter des arbres au lieu de laisser des friches viticoles

Afin de lutter contre les friches viticoles, les instances bordelaises ont mis en place un dispositif avec Alliance Forêt Bois. Focus.

Il est possible de transformer gratuitement une parcelle de vigne en forêt de pins en faisant appel à Alliance Forêts Bois.
Il est possible de transformer gratuitement une parcelle de vigne en forêt de pins en faisant appel à Alliance Forêts Bois.
© C. de Nadaillac

Diverses pistes sont à l’étude dans le Bordelais afin d’éviter que de trop nombreuses parcelles soient abandonnées et sources de maladies pour les vignes alentour. L’une d’elles est finalisée : il s’agit de les convertir en terres forestières. Le propriétaire de la parcelle à arracher contacte le gestionnaire de forêts, Alliance Forêts Bois.

Ce dernier s’occupe alors de tout. « Il arrache la vigne, travaille le sol, sélectionne l’essence qui convient le mieux à la parcelle (pin maritime, pin taeda, acacia, etc.), l’entretient (passage de rouleau landais, éclaircissage, etc.) ; le tout gratuitement pour le vigneron, détaille Bernard Farges, vice-président de l’interprofession bordelaise (CIVB). En revanche, le bois de la coupe revient au propriétaire de la parcelle, qui en dispose à sa guise. » Ce dispositif est conditionné à une conservation minimale de la parcelle d’une quinzaine d’années.

Un dispositif financé par la vente de crédits carbone

Pour Alliance Forêts Bois, l’équilibre financier sera assuré par la vente des crédits carbone de la parcelle à des entreprises demandeuses. Une solution intéressante pour les viticulteurs en difficulté de la région. Et d’ailleurs, « on a déjà des candidats », note Bernard Farges.

Parallèlement à cela, des travaux sont en cours avec la DGAL, afin de mettre en place des contraventions administratives pour les viticulteurs laissant leurs vignes en friche. Ils seraient condamnés à verser 2 500 euros par parcelle à l’abandon. « L’objectif est la dissuasion », indique Bernard Farges.

Les plus lus

Cristel Grégoire, viticulteur coopérateur à Bessan, dans l'Hérault, a mis au point un programme pour réduire l'utilisation des phytos.
« J’économise 50 % de phytos dans mes vignes grâce à un programme couplé au bicarbonate de potassium »
Dans l’Hérault, Cristel Grégoire a mis au point sa propre bouillie à base de bicarbonate et développé un programme qu’il nomme «…
Thibaut Déplanche, directeur général du laboratoire Celesta-lab, dans l’Hérault, explique qu'il faut un sol en bon état pour réussir et rentabiliser un couvert ...
« Il est primordial de rentabiliser le semis des couverts dans ses vignes »

Semer un couvert végétal peut être bénéfique, à condition de le réussir. Les conseils de Thibaut Déplanche, directeur de…

Coup de frein sur les ventes de vignes en 2023

Dans un contexte global de crise, le marché des terres viticoles a vu son nombre de transactions baisser en 2023, tandis que…

Si la position des trois leaders de la machine à vendanger n'a pas changé, les parts de marché ont fortement évolué.
Immatriculations 2023 des machines à vendanger - Le marché se resserre

En chute, le marché des machines à vendanger est marqué par une progression des deuxième et troisième. 

parcelle de vigne arrachée
Arrachage de vignes : quelles modalités de répartition des 150 millions d’euros d’aides ?

Face à la crise viticole, le ministère sonde actuellement les viticulteurs pour affiner les modalités du plan de réduction du…

Le nouveau sécateur C3X intègre une batterie 10,8 V au bout de la poignée.
Pellenc lance une offre de sécateurs à batterie embarquée

Pellenc double le nombre de sécateurs électriques à son catalogue, avec un sécateur professionnel sans cordon... et un second…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole