Aller au contenu principal

"L'intérêt du Petalmatic + est de conserver une biodiversité homogène dans les vignes"

Situé à Savigny-lès-Beaune en Côte d’Or, le domaine Pierre Guillemot a fait l’acquisition d'un premier Petalmatic en 2007 avec l'objectif de supprimer progressivement l'usage des herbicides. Le passage au Petalmatic + en 2016 a permis une utilisation plus optimale.

 © C. Félix
Le domaine Guillemot utilise en général le Petalmatic + après vendanges et juste après la taille, en mars, mais toujours sur sol sec.
© C. Félix

« Au début, pour mon père et mon grand-père, le choix du Petalmatic était évident car avec 8 ha à gérer à 4, il fallait gagner en efficacité tout en rendant les sols plus vivants », expose Philippe Guillemot qui gère le domaine avec son père Pierre Guillemot. Mais l’apprentissage a été compliqué. « Il était difficilement maniable, le palpeur revenait trop rapidement sur le pied suivant et il y avait souvent de la casse de vieux ceps. C’était contraignant », confie le vigneron.

Décompacter les sols sans perturber les horizons

Le domaine se montre plus enthousiaste avec la version suivante du modèle, le Petalmatic+ sorti en 2016. Il débutte et désherbe les jeunes plants ou les vieilles vignes, hautes ou basses, avec plus de précautions : « les disques sont deux fois moins larges. Ils ont des pales en plastiques démontables et des doubles-jalons pour mieux contourner et nettoyer les pieds sans les endommager. Cela permet également de mieux répartir la terre au milieu du rang ». De plus, avec son système rotatif hydraulique, il est possible d’adapter d’autres outils comme le Brosmatic et le Starmatic. Attentifs au développement de micro-organismes et de nutriments nécessaires à l’oxygénation et à l’hydratation des ceps, les Guillemot apprécient que le Petalmatic + décompacte le sol sans perturber les horizons, ni faire de semelle de labour. « On soulève la terre sans la retourner, l’intérêt est de conserver une biodiversité homogène », observe Philippe Guillemot.

Lire aussi : Le Petalmatic+ intervient quasiment toute l'année

Le domaine a investi 12 000 euros pour l’achat de deux paires de disques Petalmatic + qui ont été montées et réglées sur le tracteur par le constructeur. Le vigneron remarque que le prix par paire est « quasi le double du modèle acquis en 2007 ».

Le domaine utilise en général le Petalmatic + après vendanges et juste après la taille, en mars, mais toujours sur sol sec. Il conseille vivement de l’utiliser avant l’apparition des premiers bourgeons pour éviter de les endommager. Le matériel est assez lourd (32 kg) mais il est montable et démontable assez facilement (servomoteur, disques et pales) ce qui s’avère pratique pour l’entretien, relativement fréquent, et les réglages. Reste que la vitesse d’avancement est limitée : 1,5 km/h pour le décavaillonnage au printemps, 2,5 km/h au maximum après un griffage. Son usage est donc gourmand en temps et en carburant.

Lire aussi : Bien choisir son support d'intercep

Notre dossier complet |

La Cuma Braud Saint-Louis joue collectif pour favoriser l'accès aux interceps

Bien choisir son support d'intercep

Un entretien régulier du cavaillon avec des lames

[ Vidéo ] « Avec les lames, nous avançons dans les vignes jusqu’à 7 km/h »

Les doigts bineurs font gagner du temps pour l'entretien du cavaillon

« Les doigts Kress, pour des jeunes vignes c’est parfait »

L'intercep de type herse rotative travaille le sol avec finesse

« On laisse le Heric attelé et dès qu’on a le temps on va dans les vignes »

L’Ecocep désherbe au plus près des ceps

« Les disques Ecocep passent sans problème sous les tuyaux de goutte-à-goutte »

La décavaillonneuse retarde les désherbages suivants

« La charrue décavaillonneuse est d’une simplicité extrême d’utilisation »

L'intercep stimule la créativité des fabricants

Le Petalmatic + intervient quasiment toute l’année sous le rang de vigne

"L'intérêt du Petalmatic + est de conserver une biodiversité homogène dans les vignes"

Des simulations sur l'impact économique d'une stratégie zéro herbicide en vigne

Des brosses intercep, pour un coup de propre rapide du rang de vigne

« La brosse métallique intercep est la solution idéale pour nos terres lourdes en coteaux »

Les plus lus

Le fonds d'urgence annoncé par Marc Fesneau en réponse à la crise viticole et aux manifestations vient d'être mis en place.
Fonds d’urgence viticole : attention, les délais sont serrés !

Promis par le ministre de l’Agriculture suite aux manifestations, le fonds d’urgence est désormais opérationnel. Il est ouvert…

« Le risque de lancer une telle procédure s’évalue au cas par cas », Maître Louis Lacamp, avocat du viticulteur Rémi Lacombe

Les négociants bordelais Cordier et Maison Ginestet ont été condamnés le 22 février à verser 350 000 € au viticulteur Rémi…

Crise viticole : Marc Fesneau annonce un plan de 230 millions d'euros

Invité ce mercredi 31 janvier sur Sud Radio, le ministre de l’Agriculture Marc Fesneau a dévoilé les mesures du plan viticole…

Pellenc lance le châssis polvalent économique et évolutif Combiviti.
Pellenc Combiviti - Un châssis porte-outils économique et évolutif

Pellenc complète son offre en châssis polyvalents, avec un modèle d'entrée de gamme et évolutif.

Le pulvé autonome Kfast est doté de quatre roues motrices et directrices.
Kubota/Fede - Un pulvérisateur automoteur et autonome pour les vignes et vergers

Kubota présente un robot de pulvérisation, le Kfast. 

agriculteur remplissant le réservoir de gasoil du servant de ferme. gazole non routier. gaz-oil. carburant. GNR. valet de ferme JCB.
Fiscalité : ce qui change pour les viticulteurs en 2024

Parmi les dispositions votées dans la loi de finances pour 2024, plusieurs peuvent concerner les exploitations viticoles. Le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole