Aller au contenu principal

Volailles : repli sensible vers les pays tiers

La balance commerciale française de la volaille demeure dans le rouge en 2019. Si les exportations françaises vers les pays communautaires ont reculé de 4,3 % en tonnage sur les 10 premiers mois de 2019, elles demeurent toutefois stables en valeur. Ceci grâce à l’augmentation des achats britanniques, aussi bien en volume (+19 %) qu’en valeur (+ 18 %), représentant une hausse de 18 M€. De quoi compenser la baisse vers l’Espagne et les Pays-Bas. Le Royaume Uni représente 13 % de la population de l’UE 28 mais 20 % de la consommation de volailles, indique Anvol. Les expéditions françaises ont dans l’ensemble reculé de 9,6 % en volume et 3,3 % en valeur sur la même période, sans doute plombées par un repli des envois vers les pays tiers (-16 %). L’Hexagone a perdu des parts de marché à l’international face à la forte compétitivité des États-Unis, du Brésil, de l’Ukraine et d’autres pays européens.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Evolution de la cotation de la dinde en Pologne
Un marché européen bouleversé par le coronavirus
La filière européenne de la dinde, frappée de plein fouet par la crise actuelle, a subi des dégradations de tarifs marquées…
Volaille : hausse des achats au 1er semestre pour toutes les espèces sauf la pintade

Le premier semestre 2020 a été porteur pour les viandes et préparations de volailles à en croire les derniers relevés de…

Lapins : vers encore moins de disponibilités en 2020

Les vagues de chaleur en juillet et août auront impacté la production de lapins en France. Selon les opérateurs du…

 © Pascal le douarin
Volaille : baisse des coûts de l’aliment en juillet

Le repli des cours céréales et des oléagineux lissés sur trois mois en juillet 2020 s’est traduit par la baisse du coût…

 © CNPO
Œufs : l’effet rentrée se fait sentir

Calibré : le commerce de l’œuf calibré a gagné en fluidité en milieu de semaine, soutenu par le réveil…

 © CNPO
Œufs : un effet rentrée un peu plus sensible

Calibré : L’effet rentrée semblait plus marqué en milieu de semaine. Détaillants, grossistes et centres…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio