Aller au contenu principal

Volaille label Rouge : des opportunités à l’export en Europe du Nord

La viande de volaille label Rouge traverse les frontières françaises depuis plus de vingt ans. Dans les pays du nord de l’Europe, le concept séduit, grâce à la prise en compte des enjeux environnementaux et du bien-être animal.

Volaille label Rouge : des opportunités à l’export en Europe du Nord

Les exportations vers les pays du Nord représentent en moyenne 3 % de la production nationale, selon le Syndicat national des labels avicoles de France (Synalaf). Toutefois, de fortes disparités existent entre les pays. « La majorité de nos envois concernent la Belgique. Nous exportons dans les magasins de distribution tels que Cora, Carrefour depuis plus de vingt ans, a expliqué Marc Saulnier, président de la commission économique et communication du Synalaf. Elles sont aussi importantes en Allemagne. En revanche, elles sont moins importantes au Danemark, en Suède et aux Pays-Bas. »

La campagne de communication « La volaille label Rouge comme vous ne l’avez jamais vue », qui a débuté à l’automne pour une durée de trois ans, a notamment comme objectif de développer les parts de marché dans l’ensemble de ces pays. Le quotidien de vingt exploitations engagées en label Rouge est diffusé en direct sur une plateforme. Avec ce système, le Synalaf souhaite satisfaire les attentes des consommateurs. De plus, par cette campagne, il veut informer le grand public sur le bien-être animal, le savoir-faire des éleveurs et le respect de l’environnement et de la biodiversité. Le Synalaf a également d’autres outils à portée de main, comme une enveloppe de 500 000 euros, des agences dans les différents pays pour améliorer les ventes de viande de volaille label Rouge (poulets entiers, cuisses et filets) auprès des ménages pour leur consommation à domicile. Il espère aussi conquérir le marché de la restauration hors domicile.

Enfin, pour mener à bien sa campagne, le Synalaf mise sur des dégustations en magasin, un plan média B2B, des séminaires professionnels et également des activités de relations presse (avec un chef médiatique par pays), selon les compléments communiqués par l’interprofession de volaille de chair, Anvol.

Un foncier plus abordable

L’élevage sous label Rouge prend en compte le respect du bien-être animal. Pour cela, il permet un accès à un grand espace extérieur arboré. Dans un système en plein air, un poulet doit disposer d’au minimum 2 mètres carrés, 4 pour un système « liberté ». Une poule pondeuse doit bénéficier au minimum de 5 mètres carrés. Des conditions de vie spécifiques sont également prévues à l’intérieur des bâtiments (faibles densités, équipement, accès à l’alimentation). Les éleveurs doivent donc disposer de surfaces suffisantes pour exercer leur activité conformément aux exigences du label. Et pour Marc Saulnier, le prix du foncier en France est plus abordable que dans de nombreux pays du Nord.

Une réponse aux exigences des consommateurs

Plusieurs consommateurs des pays du nord de l’Europe sont sensibles aux questions environnementales et de bien-être animal. Dans ce sens, les gouvernements belges et néerlandais prévoient de réduire plusieurs de leurs cheptels. « Comme en France, certains préfèrent réduire leur consommation de viande et manger un produit de qualité. La viande de volaille est considérée comme un produit gastronomique par la plupart des ménages des pays d’Europe du Nord », a ajouté Marc Saulnier. Grâce à son image, la volaille label Rouge française trouve sa place à l’étranger. Le Synalaf espère continuer de gagner en popularité chez les consommateurs d’Europe du Nord.

Les plus lus

Audition du pdg du groupe Bigard sur les raisons de la perte de souveraineté alimentaire de la France
Décapitalisation, Egalim, crise des abattoirs, tensions avec la GMS, Jean-Paul Bigard s’explique face aux députés

Le président-directeur général du Groupe Bigard a répondu pendant 2hoo aux questions des députés sur la souveraineté…

Emmanuel Besnier, PDG de Lactalis, devant trois députés de la commission d'enquête sur la perte de souveraineté alimentaire, le 6 juin 2024
Lactalis : « On est la cible de beaucoup d’attaques en tant qu’entreprise qui réussit », déplore Emmanuel Besnier

Le président-directeur général du Groupe Lactalis a répondu pendant 2h00 aux questions des députés lors d’une audition à…

camion de transport de bétail
Bovins : qui a profité de la réouverture du marché turc ?

Pour limiter la décapitalisation, le gouvernement turc a ouvert les importations d’animaux vifs et de viande bovine en 2023.…

commercialisation de carcasses d'agneau Halal origine Royaume-Uni
RN, Nouveau Front populaire : que disent-ils sur l'abattage rituel

Le RN ne cache pas sa volonté d’interdire les produits halal et casher tandis qu’à gauche, il est évoqué des discussions avec…

carte de la vienne
Agneau : Bigard reprend l'abattoir Sodem du Vigeant

Jean-Paul Bigard a annoncé l'acquisition du premier abattoir d'agneaux de France. 

David Saelens, président de la coopérative Novial et, au niveau national, de La Coopération Agricole Nutrition animale
Volaille : ce projet d'usine à Dunkerque qui inquiète la Coopération Agricole Nutrition animale

Le néerlandais De Heus souhaite implanter, sur le port de Dunkerque, une usine pour produire 400 000 t/an d’aliments pour…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio