Aller au contenu principal

ABATTOIR
Uniporc-Ouest lance sa méthode de gestion des odeurs de mâles entiers

Pour anticiper la montée en puissance du mâle entier dans la production porcine en France, l’association interprofessionnelle Uniporc-Ouest a bâti un protocole spécifique. Les tests démarrent dans les abattoirs Hénaff et Holvia Porc (groupe Terrena).

L'Union des groupements de producteurs de viande de Bretagne (UGPVB) a saisi Uniporc-Ouest, l’an passé, pour qu’il travaille sur un mode opérationnel de gestion des odeurs de carcasses.
L'Union des groupements de producteurs de viande de Bretagne (UGPVB) a saisi Uniporc-Ouest, l’an passé, pour qu’il travaille sur un mode opérationnel de gestion des odeurs de carcasses.
© Uniporc-Ouest

Garant de la pesée et du classement des porcs entrant dans les vingt-quatre abattoirs de huit régions françaises, Uniporc-Ouest vient de bâtir un protocole précis pour ajouter un nouvel indicateur au contrôle des animaux : la détection des odeurs de mâles entiers sur les chaînes d’abattage. Généralement, on observe que 1 à 2 % des carcasses de mâles entiers exhalent de mauvaises odeurs. Les industriels les traitent à part de manière spécifique.

Une production en hausse à venir

« Les mâles entiers en France devraient représenter d’ici à la fin de l’année près de 30 % de la production française, avec les 2,5 millions de cochons de Cooperl et des 500 000 porcs traités par d’autres opérateurs », explique Patrick Chevillon, chargé de ce dossier à l’Institut technique du porc (Ifip). C’est encore loin de l’Espagne où 80 % des mâles sont entiers. Mais la filière porcine française s’attend dans les prochains mois à leur montée en puissance.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Avril confirme entrer en négociation exclusive avec Bigard pour la cession d'Abera et Porcgros
Comme nous l'annoncions dans notre dernier hebdomadaire, Bigard s'apprête à reprendre les sociétés Abera et Porcgros, propriétés…
Manifestation à Plérin
Des éleveurs manifestent à Plérin contre la baisse du prix du porc

Des éleveurs de porc, dont certains membres du mouvement les "bonnets roses", ont manifesté leur mécontentement devant les…

Anne-Catherine Loisier, sénatrice Union centriste de Côte-d’or, et rapporteure de la proposition de loi du député Besson-Moreau pour la commission des Affaires économiques du Sénat.
[Egalim 2] Les sénateurs émettent de sérieux doutes sur l’efficacité de la loi
La commission des Affaires économiques du Sénat a complété la proposition de loi du député Grégory Besson-Moreau, en intégrant…
Egalim 2 : pas de contractualisation avec les grossistes ni sur les marchés aux bestiaux
La loi Egalim 2 n’oblige pas les éleveurs à contractualiser sur marchés de bétail vif. Elle maintient aussi le régime commercial…
Infographie abattages français
[Infographie] La Bretagne, première région d'abattage en France

Cette infographie s'appuie sur les données 2020 d…

UFC-Que Choisir, Greenpeace et WWF France s'attaquent aux promesses des labels et signes de qualité alimentaires
UFC-Que Choisir, Greenpeace et le WWF France ont présenté le 28 septembre les résultats de leur étude sur la véracité et les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio