Aller au contenu principal

Un montant de 70 millions d’euros contre 48 millions d’euros initialement prévu
Saint Jean revoit à la hausse son projet d’investissement

Entrée du futur siège social du groupe. © Saint Jean
Entrée du futur siège social du groupe.
© Saint Jean

Le 22 décembre, le groupe Saint Jean annonce avoir décidé de porter le montant de l’investissement relatif à son projet d’extension de son site de Romans-sur-Isère à 70 millions d’euros, contre 48 millions d’euros initialement prévu. Ce projet d’envergure, dévoilé le 8 décembre dernier, doit permettre au groupe de tripler ses capacités de production en pâtes farcies et d’agrandir ses capacités logistique.

Le groupe a dû revoir à la hausse son budget afin de répondre à des contraintes techniques et organisationnelles. Il va notamment construire des surfaces complémentaires au titre des espaces logistiques et des locaux techniques, optimiser la puissance de l’équipement froid installé et mettre à niveau des équipements froids à l’échelle de l’ensemble du site de Romans. Par ailleurs, ce budget intègre l’acquisition de nouveaux matériels de production afin d’optimiser la croissance des capacités de production.

L’extension du site sera réalisée entre 2020 et 2023. Le conseil d’administration se garde la possibilité d’un étalement sur plusieurs années de certains investissements si les perspectives économiques n’étaient pas bonnes, indique la direction.

Malgré une baisse importante des ventes destinées à la RHF, le chiffre d’affaires 2020 du pôle agroalimentaire de Saint Jean, à périmètre constant, devrait connaître une progression de l’ordre de 2 % par rapport à 2019. Sa filiale Deroux Frères, acquise au 1er avril 2020, devrait quant à elle voire ses ventes progresser aux environs de 10 %.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Les prix records des gros bovins ne compensent pas la flambée des coûts de production
Les prix records des gros bovins ne compensent pas la flambée des coûts de production
Le prix de revient des gros bovins a fortement progressé au premier semestre, dopé notamment par la hausse de l’énergie.
Cette infographie est initialement parue dans notre magazine mensuel de septembre
[Infographie] Pourquoi tant de pénuries alimentaires en 2022 ?
Certains rayons sont vides et les consommateurs craignent les pénuries de plusieurs produits alimentaires. Pour les magasins, les…
Energie : les industriels laitiers craignent pour la continuité de leurs activités
La Fédération nationale de l'industrie laitière (Fnil) appelle le gouvernement à mettre en place rapidement un bouclier tarifaire…
Un incendie a ravagé un enterpot de fruits et légumes à Rungis le 25 septembre
Ce que l’on sait de l’incendie à Rungis
  Un incendie a ravagé un entrepôt de fruits à légumes à Rungis le 25 septembre, sans faire de victimes.
grippe aviaire Vendée mise à l'abri des volailles
Grippe aviaire : la Vendée met à l'abri ses volailles après la découverte d'oiseaux sauvages infectés
Après la découverte de deux cadavres d’oiseaux sauvages positifs à la grippe aviaire, le préfet de Vendée place le département en…
Bruno Martel, président du conseil métier lait de vache biologique à Agrial.
Bruno Martel, Agrial : « Les marchés laitiers bio restent encore trop incertains »
Grâce à une baisse de sa production laitière biologique, la situation s’assainit à Eurial, branche lait d’Agrial. Dans un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio