Aller au contenu principal

Porc : le prix de l’aliment revu à la hausse en janvier 2021

© J.Guichon

Face à la hausse généralisée des prix des matières premières, l’institut du porc (l’Ifip) a actualisé ses prévisions du prix de l’aliment du porc charcutier en janvier 2021. En ce début d’année, le mouvement de hausse débuté à l’automne s’intensifie. « Les prix du blé et du maïs français sont à leur plus haut niveau depuis 2013 et le prix du tourteau de soja renoue avec les niveaux de 2012 » indique l’Ifip. Ainsi au premier semestre 2021, les cours des céréales et des tourteaux devraient se placer largement au-dessus de leurs niveaux de l’an passé, même période, soit un surplus de +26 % pour le blé fourrager, +20 % pour le maïs, +34 % pour le tourteau de soja.
Une hausse qui se répercutera avec un décalage de plusieurs mois sur le prix de l’aliment, sortie usine. D’une part, les achats de matières premières par les fabricants d’aliment s’effectuent souvent plusieurs mois à l’avance. D’autre part, de larges volumes d’aliments sont contractualisés avant la livraison dans les élevages. « Compte tenu de la hausse passée et anticipée du coût matière, le prix de l’Aliment Ifip pourrait dépasser les 290 €/t au mois de mai 2021 » prévoit l’Ifip. C’est le plus haut seuil de prix atteint depuis l’été 2013.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

A l'instar du coronavirus, la PPA provoque le chaos sur la scène internationale. © Vyashini Chokupermal
Peste porcine africaine : une crise socio-économique et géopolitique d’envergure mondiale
Brutalement arrivée en Chine en 2018, la peste porcine africaine, prédécesseur de la Covid-19, s’est rapidement propagée,…
 © VP
Viande de boucherie : hausse de 5,8 % des achats en 2020

Les achats des ménages de viandes de boucherie fraîches ont bondi de 5,8 % en 2020, par rapport à 2019, selon les données…

 © S.Bourgeois-archives
Jeunes bovins : le surstock lié à la crise est résorbé

Les prix des jeunes bovins restent à des niveaux très bas pour la période, mais tendent à se stabiliser. En effet,…

 © VP
Cheptel : 18,168 millions de bovins en France

Le cheptel bovin de la France au 1er janvier 2021 était estimé à 18,168 millions de têtes par FranceAgriMer,…

 © AMI
Belle progression du marché de la volaille et de la viande rouge bio en Allemagne

« Le marché du bio en Allemagne a progressé de façon fulgurante en 2020 », a déclaré Diana Schaack, analyste de…

 © Reussir Archives
Porc : la baisse du cheptel de truies se poursuit en France

Déjà entamé depuis plusieurs années, le repli du cheptel français de truies s’est poursuivi en 2020. Ceci en raison des…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio