Aller au contenu principal

Viande
[Graph] Élevage porcin : des résultats globalement bons en 2020 …. plus ternes en 2021 ?

Interpig dresse le tableau des pays les plus compétitifs pour l'élevage de porc. Le Brésil est en tête.

Le ralentissement de la demande chinoise sera une vraie question pour toute la filière porcine européenne
© Amber Kippon de Unsplash

Selon le bilan des coûts de production établi par le réseau InterPIG et relayé par l’institut du porc (l’Ifip), les coûts de production du porc dans le monde ont été très disparates en 2020, variant presque du simple au double. Globalement ils sont restés stables en moyenne (-0,5 %) mais dans le détail, les variations oscillent de -14 % à + 5 % selon les 19 pays étudiés.

Le Brésil possède le plus faible coût de production

A la première place du podium des pays ayant de faibles couts de revient, on retrouve le Brésil (entre 0,99 et 1,05 euros/kg), suivi des États-Unis et du Canada (1,06 euros/kg chacun). Ces trois pays ont bénéficié de taux de change particulièrement favorables en 2020, ce qui leur a permis de rester compétitifs notamment sur les prix des bâtiments neufs : 1 431 euros/ truie au Brésil contre plus de 12 000 euros/ truies en Finlande. Vient ensuite le Danemark, avec un coût de revient de 1,38 euros/kg. Le pays affiche le coût de travail le plus élevé, compensé toutefois par la forte productivité de sa main d’œuvre. Il se hisse d’ailleurs à la première place des pays européens, boosté notamment par sa productivité de truies, avec environ « 33,9 porcelets par truies en production et par an », indique l’Ifip. Les éleveurs français ont pour leur part sevré 30,1 porcelets/ truie, soit une hausse de 9 % depuis 2016, derrière l’Allemagne (30,6 têtes).  La France est quant à elle classée neuvième, avec un coût de revient rapporté à 1,46 euros/kg, le coût alimentaire qui constitue le poste de charge le plus élevé s’élève à 0,88 euros/kg.

Ifip d'après Interpig

Des résultats globalement bons

En 2020, les prix perçus par les éleveurs de porc sont en hausse dans près de la moitié des pays étudiés, soit 8 pays sur 19. Grâce au commerce florissant vers le marché chinois en 2020, le prix perçu au Danemark a gagné 10 centimes le kilo de carcasse. L’Espagne pour sa part présente un prix annuel relativement stable. En France, le prix a perdu 4 % à 1,52 euros/kg alors que les États-Unis, l’Allemagne et les Pays-Bas ont vu leur prix chuter fortement de 13 %, 8 % et 11 % respectivement. L’arrivée de la peste porcine africaine en Allemagne a contribué à la dégringolade du prix allemand ce qui s’est traduit par des résultats négatifs en 2020.

En France, le résultat reste positif (+5 centimes / kg carcasse) malgré des prix du porc en baisse, notamment grâce à la réduction du coût alimentaire.

Perspectives plus ternes en 2021

Cette tendance plutôt positive devrait se rompre en 2021, avec la flambée drastique des coûts des matières premières, impactant le coût de l’aliment, qui demeure le plus gros poste de charge dans tous les pays. Par ailleurs, avec une demande chinoise à l’importation qui s’affaiblit étant donné le rétablissement de sa production intérieure, le prix du porc tend à reculer notamment sur le marché européen.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Au 1er janvier 2022, chaque élevage devra se doter d'un référent bien-être animal
Le journal officiel du 29 décembre institue la désignation d’un responsable du bien-être animal dans chaque élevage d’animaux de…
Prix du beurre : les professionnels de la BVP appellent à l’aide
Les professionnels de la boulangerie-viennoiserie-pâtisserie alertent sur l’explosion du prix du beurre et des difficultés d’…
La Coopération laitière fait le point sur les coopératives laitières françaises.
Prix du lait : La FNPL dénonce les pratiques "illégales" de Sodiaal
La FNPL dénonce dans une lettre ouverte la pratique illégale du groupe Sodiaal de pratiquer un correctif sur le prix du lait lié…
Volaille : repli des coûts de l’aliment en décembre 
Volaille : repli des coûts de l’aliment en décembre 
La baisse du maïs temporise les hausses en blé et soja.
Siège social de Cooperl. © Cooperl
Porc : Cooperl étend ses unités de transformation
L’entreprise mexicaine Sigma, propriétaire du groupe Campofrio en Espagne a cédé deux entreprises de transformation de viande à…
Un couple d’éleveurs va créer un abattoir de bovins bio à la ferme
Kathleen et Michel Bremont ont obtenu une aide de l’Europe et de la région Normandie pour financer près du tiers de leur projet d…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio