Aller au contenu principal

Une situation critique, selon les professionnels
Neige : les restrictions de circulation perturbent l’approvisionnement

© Rungis

« Après 48h d’interruption de l’approvisionnement de Paris en denrées alimentaires et en produits médicaux et pharmaceutiques, la situation est désormais critique », s’alarmait hier soir plusieurs fédérations de grossistes et distributeurs (Syndigel, Syndicat de la volaille et du gibier de Rungis, l’UNCGFL, la CGI, la FNCPLA, Unigros et Navsa) dans un communiqué commun. « La préfecture (de police de Paris, ndlr) a décidé de fermer brutalement sans concertation la circulation aux poids lourds mardi à 16h. Depuis les camions sont arrêtés et ont le droit de repartir petit à petit », s’indigne Hugues Pouzin, directeur général de la CGI. « Concrètement certains grossistes n’ont reçu que 10 ou 15% de leurs approvisionnements mercredi matin, puis 40% dans la nuit de mercredi à jeudi et un peu plus ce matin. Mais les stocks ne sont pas reconstitués », poursuit-il. Pour certains produits, cette situation pose par ailleurs des problèmes de conservation de la marchandise. A Rungis, on indique que si certains camions ont pu livrer leurs marchandises, ils restent aujourd’hui coincés sur les parkings et ne peuvent pas se recharger. Evoquant « un manque de coordination des pouvoirs publics », la fédération nationale des transports routiers (FNTR) évalue à 60 M€ de perte par jour, les conséquences de la paralysie des transports routiers. « La situation est sous contrôle. Nous avons 48 heures de retard mais 72 heures de stock, il devrait y avoir des produits frais sur les marchés samedi matin », a pour sa part tenu à tempérer Stéphane Layani, président du Min de Rungis, ce matin sur Europe 1.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

A quoi peut-on s’attendre sur le marché du porc en 2022 ?
Cours bas et coûts de production en hausse, les prévisions de l'Ifip sont peu optimistes pour la filière porcine.
[MàJ] Viande bovine : exportations records du Brésil vers la Chine malgré un embargo
Les achats de viande bovine brésilienne par la Chine en septembre ont atteint des records, mais ils devraient rapidement s'…
Denis Lambert va passer la présidence du directoire de LDC à Philippe Gelin
Prenant sa retraite en 2023, Denis Lambert va céder progressivement la présidence du directoire du groupe volailler et traiteur…
Lait infantile : fin de l’eldorado chinois
Les importations chinoises de lait infantile marquent le pas, entre la baisse de la natalité et une offre locale qui a su…
Lait bio : production et consommation ont évolué inversement depuis 2019
La collecte française de lait de vache biologique a fortement progressé ces deux dernières années alors que la consommation s’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio