Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Lucullus multiplie les niches d'excellence


> Lucullus SAS a investi près d'un tiers de son chiffre d'affaires de 2013 pour la rénovation et l'acquisition d'une nouvelle ligne de production destinée aux confitures.
Réputée pour sa langue Lucullus, une spécialité valenciennoise, Lucullus SAS rajoute les confitures à sa gamme de confits et surfe sur les produits prémium. Témoignage de son cofondateur Augustin Motte.

Depuis le rachat en 2009 de ce qui est devenu Lucullus SAS, les deux anciens cadres de Moy-Park, Augustin Motte et Joe O'Toole, tracent leur voie. « Il s'agit pour nous de bien identifier nos métiers, de bien maîtriser nos marchés et surtout de bien caractériser nos produits », explique Augustin Motte. Dans le nord de la France, la langue Lucullus est réputée comme le produit festif d'exception. Mais il fallait trouver des compléments de gamme à consommer en dehors des périodes de fêtes.

Les deux repreneurs se sont appuyés sur l'ingéniosité de Juliette Dendievel qui lança la gamme de confits en 2003. Ces produits ont donné « un coup de fouet » à la PME. De 1,5 million d'euros (M€) en 2003, le chiffre d'affaires de l'entreprise qui en commercialise 1,2 million de pots par an, est passé à 2,5 M€ en 2009.

1 million d'euros investis à Valenciennes

La PME franchit un nouveau pas dans sa quête de valeur ajoutée en se lançant sur le marché de la confiture depuis avril 2014. Mais pas n'importe comment ! La PME travaille des fruits régionaux (ou origine France dans le cas des abricots par exemple) et a mis en place une organisation adaptée pour équeuter, égrapper ou épépiner. Elle surgèle les fruits à façon transformés dans le nouvel atelier de 1 500 m2 aménagé dans l'ancienne salle de découpe des abattoirs de Valenciennes. C'est désormais le 2nd site de production de Lucullus après celui historique de Marly, créé en 1986.

Lucullus SAS y a investi plus de 1 M€ pour la rénovation des locaux et l'acquisition de la ligne de production. Testée en 2013 avec la coopérative du « Marché de Phalempin » et le magasin O'Tera, la gamme vient d'être lancée avec cinq fruits (fraise, abricot, mirabelle, rhubarbe et pêche de vignes) « cuisinés avec une touche de cassonade ». Sur ses deux sites de production, Lucullus SAS a réalisé en 2013 un chiffre d'affaires de 3,2 millions d'euros. La PME produit 100 tonnes de produits carnés par an et emploie 13 salariés à temps plein.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les denrées de la régie agricole sont en partie surgelées dans l'unité de transformation de la ville.
[Coronavirus] Comment la ville de Mouans-Sartoux s’adapte

Souvent citée en exemple pour son organisation en matière de restauration collective bio, la petite ville de Mouans-…

Les chaînes et groupes de restauration génèrent 36 % du chiffre d’affaires de la RHD. © Patrick Cronenberger
Une tendance structurelle à la hausse, en dehors du Covid-19
En croissance continue ces dernières années, le marché de la consommation hors domicile a récemment vu de nouveaux acteurs se…
Christophe Hardy, dirigeant de Cheville 35 et SocoDN. © DR
Cheville 35 : « ce jeudi matin, les ventes se sont fortement ralenties »
Grossiste en viandes, Christophe Hardy a perdu une partie de son activité. Il continue de fournir les détaillants grâce à une…
Les achats de produits responsables

D’après le Baromètre de la transition alimentaire 2019, sondage Opinion Way réalisé pour Max Hevelaar France, le secteur…

119 millions de dollars pour aider Cuba face au changement climatique

Le Comité de direction du Fonds vert pour le climat a approuvé hier le financement à hauteur de 119 millions de dollars d…

Philippe Villevalois, directeur de l'Ifria Centre-Val de Loire. © DR
Ifria Centre

Philippe Villevalois, délégué général de l’association régionale des entreprises agroalimentaires du…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio