Aller au contenu principal

table ronde filière laitière et distribution
Les pouvoirs publics veulent faire aboutir les négociations avec la distribution



La table ronde annoncée par le ministre de l'agriculture Stéphan Le Foll lors du Congrès de la FNPL s'est tenue le 8 avril. Elle a réuni sous son égide et celui de Guillaume Garot, ministre délégué chargé de l'Agroalimentaire, la FNSEA, la FNEC, les JA, le CNIEL, l'ANICAP,
l'ensemble des enseignes de la distribution adhérentes à la FCD et indépendantes (Système U, Leclerc, Intermarché), la FNIL, la FNCL, la Confédération paysanne et la Coordination rurale. « L'objectif de la table ronde était de de régler un problème conjoncturel. Des propositions sont sur la table » a annoncé Stéphan Le Foll à la sortie de la réunion. Un médiateur a été nommé, Francis Amand, pour suivre les négociations, avec obligation d'aboutir avant la fin du mois d'avril. « Nous lui avons fixé 4 objectifs a ajouté Guillaume Garot : prendre en compte tous les volumes de lait commercialisés sur le marché intérieur ; répercuter toute la hausse aux producteurs, avoir des contrats transparents, et veiller à leur compatibilité avec les règles de la concurrence ». Les problèmes structurels seront gérés par les pouvoirs publics dans un second temps dans le cadre de la révision de la LME et la LMA. « Il s'agissait là de traiter l'urgence. Aussi mon ambition est de participer à la création d'une culture de la négociation qui fait défaut en France », a ajouté Stéphan Le Foll.

 

Définir le périmètre de la hausse

Côté coulisses, tous les distributeurs ne sont pas pour l'instant sur la même longueur d'onde. «Nous proposons une augmentation de 2 centimes par litre pour le lait de consommation, soit plus de 5 % de hausse », précise Jacques Creyssel, le directeur de la FCD. « Le manque de transparence de la part des industriels sur les autres produits ne nous permet pas d'agir davantage », poursuit-il. Système U est lui prêt à faire mieux à condition qu'il soit suivi par l'ensemble des distributeurs. Quant aux entreprises laitières, elles soutiennent la nécessité d'une hausse massive des tarifs des produits laitiers. "Les transformateurs ne pourront pas assurer la hausse nécessaire du prix du lait payé aux producteurs s'ils ne vivent pas eux-mêmes de la commercialisation de leurs produits", soulignait la FNCL dans un communiqué. Reste à définir le périmètre et le niveau de la hausse. C'est maintenant au médiateur de jouer pour infléchir les positions et réaliser les objectifs qui lui ont été fixés. Tout doit aller très vite. Les producteurs de lait attendent une réponse avant vendredi, date annoncée pour de nouvelles actions syndicales. « Nous avons besoin que l'ensemble du lait soit impacté. Les producteurs espèrent que les lignes de la FCD bougeront avant la fin de la semaine», exprime Marie-Thérèse Bonneau, secrétaire général de la FNPL . Affaire à suivre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

D'ici à fin juin 2021, tous les yaourts nature d'Invitation à la ferme afficheront le Laitcolo-Score.
Invitation à la Ferme développe un étiquetage environnemental
Le réseau bio de fermes laitières va afficher son Laitcolo-Score sur l’étiquette de ses yaourts nature, étiquetage…
 © Agropur
Lactalis reprend les yaourts du canadien Agropur

La coopérative canadienne Agropur a annoncé le 17 décembre avoir conclu un accord avec Lactalis Canada inc. pour la…

Biolait promet une alimentation 100% origine France de ses vaches

Depuis sa création en 1994, Biolait s’est engagé sur la collecte de lait, issu de vaches nourries à l’herbe bio en…

 © Lactel
Lactel invite les Français chez ses éleveurs

L’an dernier, Lactel (groupe Lactalis) révélait sur ses packs de lait les visages et prénoms des éleveurs engagés dans…

 © LSDH
30 palettes de Lait du cœur expédiées par LSDH

Le groupe LSDH a lancé hier à Saint-Denis-de-l'Hôtel (Loiret) l'opération Lait du cœur pour livrer gratuitement un…

Une unité de transformation des graines légumineuses a été montée dans une usine de Tromelin Nutrition dans le nord-Finistère. © Tromelin Nutrition
Protéines végétales : le GIE SVP veut changer la donne en Bretagne
Trois acteurs clés de la nutrition animale en Bretagne, Eureden, Tromelin et Valorex s’unissent pour faire émerger des filières…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio