Aller au contenu principal

Capital industriel
Les 10 plus grandes fortunes agroalimentaires du classement Challenges

Le classement 2021 des fortunes de France du magazine Challenges présente en images dix fortunes agroalimentaires au-dessus de 1 milliard d’euros de capital.

© Capture d'écran - challenges.fr

Dans son 26e classement des 500 plus grandes fortunes professionnelles de France, le magazine Challenges, les propriétaires des Fromageries Bel, Antoine Fiévet, et les familles Fiévet, Sauvin, Dufort ont gagné près de 30 places. Leur fortune est passée de 1,2 milliard d'euros (Md€) en 2020 à 2,8 milliards en 2021. « Antoine Fiévet, qui représente la cinquième génération, a repris avec Fromageries Bel, le contrôle de la quasi-intégralité (94,3 %) de leur capital en échange de Leerdammer, cédé à Lactalis », souligne un article en ligne invitant à découvrir en images les 10 plus riches du secteur de l'alimentaire de l'année 2021.

La famille Lesaffre est numéro 3

En tête de ce classement sectoriel se trouvent Emmanuel Besnier et sa famille, de Lactalis, avec 12 milliards d'euros. La famille Lesaffre (avec 3,7 Md€) est numéro 3 après les propriétaires de Pernod Ricard. Elle est suivie par Édouard Roquette et sa famille (3 Md€). Antoine Fiévet et Bel sont en cinquième position. Louis Le Duff (2 Md€) est numéro 8 après les propriétaires de Mane et ceux du groupe Roullier. Frédéric Gervoson et les familles Chapoulart et Gervoson d’Andros (1,3 Md€) sont numéro 9 et la famille Papillaud, des eaux minérales du groupe Alma, est numéro 10.

Bernard Arnault, symbole du luxe triomphant

« Malgré la pandémie, des riches encore plus riches », titre l'article du magazine présentant le classement général. Un constat que les auteurs de l’article illustrent par Bernard Arnault, numéro 1 du classement général (et actionnaire de Challenges, précisent-ils), dont le patrimoine a progressé de plus de 55 milliards en un an, pour atteindre 157 milliards d'euros. « L’industrie du luxe aura été, cette année encore, le meilleur carburant pour faire fortune », commentent les auteurs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Avril confirme entrer en négociation exclusive avec Bigard pour la cession d'Abera et Porcgros
Comme nous l'annoncions dans notre dernier hebdomadaire, Bigard s'apprête à reprendre les sociétés Abera et Porcgros, propriétés…
Manifestation à Plérin
Des éleveurs manifestent à Plérin contre la baisse du prix du porc

Des éleveurs de porc, dont certains membres du mouvement les "bonnets roses", ont manifesté leur mécontentement devant les…

Egalim 2 : pas de contractualisation avec les grossistes ni sur les marchés aux bestiaux
La loi Egalim 2 n’oblige pas les éleveurs à contractualiser sur marchés de bétail vif. Elle maintient aussi le régime commercial…
Infographie abattages français
[Infographie] La Bretagne, première région d'abattage en France

Cette infographie s'appuie sur les données 2020 d…

Nouvelle salve entre Inaporc et Cooperl sur le financement de l’équarrissage
L’interprofession du porc et la première coopérative porcine campent sur leurs positions respectives quant à la Cotisation…
UFC-Que Choisir, Greenpeace et WWF France s'attaquent aux promesses des labels et signes de qualité alimentaires
UFC-Que Choisir, Greenpeace et le WWF France ont présenté le 28 septembre les résultats de leur étude sur la véracité et les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio